Quels sont le rôle et le poids de la nouvelle Agence nationale du sport ?

Propos recueillis par la rédaction de Questions de transformation- 20 juin 2019

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
 
Pierre Mangas
avocat associé EY
L'ANS, dont les parties prenantes sont l'État, les collectivités territoriales, les fédérations, les clubs et les entreprises privées, est le fruit d'une réflexion multipartite sur le financement et l'organisation du sport en France, challengée notamment en 2018 dans un rapport de la Cour des comptes. L'ANS est aussi le fruit de la volonté présidentielle de mettre l'accent, d'une part, sur la haute performance, afin d'atteindre l'objectif des 80 médailles aux JO de Paris, et, d'autre part, sur le développement de la pratique du sport pour tous et toutes. Sur ce point, un des principaux axes d'actions à mener sera de favoriser le développement auprès des collectivités territoriales, pour assurer la pratique sportive territoriale dans un maillage le plus affiné possible, y compris pour la pratique en entreprise et hors club, qui est une tendance comportementale forte. Il y a un enjeu énorme de rénovation et de construction d'équipements sportifs en prenant pour fil directeur le rôle du sport comme vecteur de bien-être, de santé, de formation, d'inclusion, de lien social, tout en tenant compte des retombées économiques directes et indirectes liées à la pratique du sport.


Concernant la haute performance, domaine dans lequel l'État au sein de l'ANS s'est arrogé un plus grand pouvoir de décision, la mission est de favoriser la détection et l'émergence de talents chez les jeunes pour arriver à maturité en 2024. Les JO sont le moteur, l'accélérateur, mais ces objectifs-là ne doivent pas seulement favoriser le court terme mais permettre des développements structurels pérennes. Aujourd'hui, le financement de l'ANS – 350 millions d'euros – est assuré par l'État. Le rôle des financements privés (mécénat, sponsoring) n'a pas encore été clairement défini auprès des clubs sportifs. C'est un enjeu majeur car il est acté dans le Code du Sport la fin programmée dans trois ans des subventions publiques pour le sport professionnel dans le cadre du désengagement financier des régions et départements.

Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}