Des voyants au vert pour les jeunes pousses de la cleantech

La rédaction de Questions de transformation- 05 avril 2019

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Des voyants au vert pour les jeunes pousses de la cleantech
Jeudi 4 avril, le ministère de l'Économie accueillait le Forum national des éco-entreprises, le rendez-vous annuel de la communauté d'affaires et d'innovation de la filière des cleantech. Pour définir ce mouvement rassemblant des entreprises misant sur des solutions durables, inclusives, et des usages raisonnés de la technologie, L'ADN  explique qu'il « existe une voie médiane entre les défenseurs d'un modèle "low-tech", qui pensent que le futur passe par des solutions moins sophistiquées, et les chantres d'un modèle techno-solutionniste, pour qui chaque problème doit bénéficier d'une réponse technologique. Pour ces adeptes de la troisième voie, l'innovation doit concilier impact écologique, sociétal et économique ».

En France, c'est l'organisation Cleantech Open France qui centralise un secteur qui l'an dernier a réussi à attirer un afflux de capitaux absolument inédit : plus de 1,2 milliard d'euros investis par des fonds privés, mais aussi et de plus en plus, publics. De son côté, Green Univers dans son Panorama des cleantech en France en 2018 recense 112 investissements pour un montant de 921 M€, contre 114 opérations pour 934 M€ en 2016. « On sent une vraie prise de conscience à tous les niveaux sur la nécessité de développer des produits et des services qui répondent au défi climatique », explique dans Les EchosSophie Paturle Guesnerot, cofondatrice de la société de capital-investissement Demeter Partners. « Les efforts engagés depuis quinze ans dans l'innovation portent leurs fruits. Les technologies sont compatibles avec l'enjeu écologique et remplissent les conditions de marché », poursuit la president de la commission Climat de France Invest dans le quotidien économique.

Révolutionner le transport des personnes et les services de livraison avec des avions électriques autonomes, voilà un défi majeur de la cleantech porté par Electric Visionary Aircrafts. Primée au Global Forum 2019 de Los Angeles, la startup toulousaine veut décongestionner les centres-villes et leur périphérie avec le Valkyr, son taxi aérien doté de la technologie eVTOL (electric vertical take-off and landing), détaille Widoobiz, rappelant aussi que « depuis 2013 et le programme Prime Air d'Amazon, rien n'a vraiment changé dans le secteur de la livraison aérienne du fait de la réglementation, de la nuisance sonore, de l'autonomie et de la résistance des drones et des colis aux environnements hostiles ».

Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}