Face au réchauffement climatique, les entreprises doivent apporter des réponses

La rédaction de Questions de transformation - 06 septembre 2019

0
0
2
Inscrivez-vous
à la newsletter
Face au réchauffement climatique, les entreprises doivent apporter des réponses
Le développement durable, le climat et la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) occupent le terrain de cette rentrée, alors que les incendies en Amazonie sont au cœur de l'actualité et de tensions diplomatiques entre le Brésil et la France. Pendant que l'écologie et les nouveaux modèles économiques et de développement sont discutés aux forums de Giverny, de Convergences et au Climax de Bordeaux, le média e-RSE se demande si la planète peut survivre à l'économie de marché : « La RSE ne s'est pas ouverte au sujet principal qui est celui de la répartition de la valeur, afin de rémunérer plus la partie sociétale qu'on ne l'a fait jusqu'ici. Elle n'a pas non plus encore convaincu la chaîne de décisions de la gouvernance afin d'arbitrer naturellement des choix d'investissement, d'activité ou de stratégie en se donnant une "performance sociétale" à atteindre. »

Malgré ses défauts, la RSE s'affirme, selon une récente étude de l'Edhec, comme un levier essentiel pour cultiver l'attractivité d'une entreprise chez les employés potentiels. « Les jeunes diplômés sont 42 % à considérer que le monde de l'entreprise est stressant ; 48 % à le trouver injuste ; 67 % à le juger vertical ; et 77 % à estimer qu'il est compliqué. Autant de points négatifs qui appellent des changements en profondeur. Pour 61 % des futurs diplômés interrogés, les entreprises doivent se transformer dans les cinq prochaines années », développe Social Mag.

Justement, ces profondes transformations appelées par les Objectifs de développement durable de l'ONU et les Accords de Paris, l'Institut international pour l'analyse des systèmes appliqués leur consacre un rapport décrypté par Science Daily, qui rappelle l'importance pour les gouvernements, la société civile, la science et les entreprises d'agir ensemble. L'étude met en exergue la nécessite impérieuse de transformations structurelles dans six segments clefs : éducation, genre et inégalité ; santé, bien-être et démographie ; énergie décarbonée et industrie durable ; alimentation durable, terres agricoles, eau et océans ; ville durable et communautés ; révolution digitale. 

Dans le même temps, We Demain se demande comment protéger la forêt et les peuples amazoniens. Une question qui sera débattue lors de l'édition 2019 du Climax Festival, auquel participe la juriste Valérie Cabanes, qui milite pour la reconnaissance du crime d'écocide. « Au-delà du non-respect de leur droit à être consulté, et de leur territoire à être protégé, on constate une augmentation des violences à l'égard des peuples indigènes, avec des déplacements de populations suite à des attaques de villages, des meurtres, des contacts avec des tribus isolées qui engendrent des épidémies », alarme la cofondatrice de l'association Notre affaire à tous.

Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter les conditions générales d’utilisation du Site.
{POPUP_CONTENT}