L'eau, une ressource rare qui suscite l'innovation

La rédaction de Questions de transformation - 22 mars 2019

0
1
1
Inscrivez-vous
à la newsletter
L'eau, une ressource rare qui suscite l'innovation
Plus de 800 millions d'humains privés d'eau potable, voilà le constat alarmant dressé par les Nations unies dans son rapport « Ne laisser personne de côté », présenté par l'Unesco à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, ce vendredi 22 mars. « En 2015, l'ONU a fixé comme objectif pour 2030 l'accès de tous et toutes à un service d'eau et d'assainissement géré en toute sécurité. Pour le volet de l'eau potable, il s'agit d'un service à domicile, continu et de qualité. Or selon l'OMS, 2,1 milliards de personnes n'ont pas ce niveau de service aujourd'hui », regrette dans Libération la responsable de la division Eau et assainissement de l'Agence française de développement. « Les effets du changement climatique sont considérables et créent des tensions très importantes, comme l'augmentation des sécheresses, l'eutrophisation ou la salinisation avec la montée des eaux de mer... La pollution est aussi un réel sujet : 80 % des eaux usées dans le monde sont rejetées sans traitement. L'assainissement de l'eau est donc une priorité », ajoute Céline Gilquin dans le quotidien français.

Côtière et pluvieuse, l'Angleterre ne devrait a priori pas être concernée par des risques de pénurie d'eau. Pourtant, comme le décrypte The Guardian, évoquant un rapport de l'Agence environnementale britannique, le pays pourrait ne plus avoir les ressources suffisantes pour répondre à ses besoins ni à ceux de ses habitants d'ici 2044. « Les compagnies d'eau s'accordent à dire que le risque majeur vient du réchauffement climatique », a expliqué James Bevan, président de l'Agence environnementale d'Angleterre, lors d'une conférence à Londres. D'ici 2040, les étés seront de plus en plus chauds, « ce qui entraînera une pénurie d'eau et 50 à 80 % d'eau en moins dans certaines rivières durant cette saison », développe James Bevan.

Face à ce défi de civilisation, l'innovation doit constituer une des réponses probantes de l'Homme à une nature contrariée. En Italie, des ingénieurs de l'École polytechnique de Turin viennent de tester une nouvelle technologie permettant de dessaler l'eau de mer grâce à l'énergie solaire. « Jusqu'ici, les méthodes de dessalement classiques nécessitaient des infrastructures coûteuses et celles fonctionnant à l'énergie solaire étaient peu rentables. Ce nouveau système permettrait de doubler la quantité d'eau traitée avec la même quantité d'énergie solaire. "Nous avons été capables d'atteindre des valeurs record de productivité, allant jusqu'à 20 litres d'eau potable par jour et par mètre carré exposé au soleil" », écrit L'Info Durable, citant le Science Daily.
Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
{POPUP_CONTENT}