La France attire toujours plus d’investisseurs, et peut encore mieux faire

La rédaction de Questions de transformation - 07 juin 2019

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
La France attire toujours plus d’investisseurs, et peut encore mieux faire
L'euphorie allait-elle durer ? La France allait-elle devenir le nouvel eldorado des investisseurs étrangers ? Après un millésime 2018 encourageant à bien des égards, les résultats du Baromètre EY de l'attractivité 2019 étaient très attendus. Verdict ? Le nombre de projets d'investissements directs étrangers en France n'a jamais été aussi élevé qu'en 2018, et l'Hexagone est passé devant l'Allemagne pour se rapprocher encore plus du Royaume-Uni, « grâce notamment à son leadership en matière de R&D. En poursuivant les réformes menées depuis 2017, elle peut espérer passer en tête », précise Les Echos dans un édito qui appelle à viser plus haut : « Pour devenir numéro 1 européen, la France devra maintenir le cap des réformes engagées depuis 2017. La crise des "gilets jaunes" n'a pas eu véritablement d'impact sur les intentions des investisseurs étrangers. En revanche, ces derniers sont toujours en attente de mesures de simplification administrative, de développement des compétences et d'allégement de la pression fiscale. »
La veille de la publication par EY de son baromètre, le Fonds monétaire international révélait les conclusions préliminaires de sa revue annuelle de l'économie française. Le verdict est clair, comme rapporté par L'Usine Nouvelle : « Le FMI presse la France de mener un "effort budgétaire structurel ambitieux" pour placer sa dette publique sur une trajectoire "clairement à la baisse". Mais le Fonds note dans le même temps que la croissance française, si elle a ralenti, reste "résiliente et riche en emplois" grâce notamment aux réformes mises en œuvre ces dernières années sur le marché de l'emploi et la fiscalité. »

Pour terminer la distribution des bons points encourageants, une autre étude a récemment flatté notre chère France, en l'occurrence le 53e rapport Recai sur les énergies renouvelables, rendu public le mois dernier par EY. Derrière la Chine et les États-Unis, elle se classe en 3e position. « L'évolution positive du classement de la France est portée par une hausse de l'attractivité sur le solaire photovoltaïque et l'éolien offshore », explique le média en ligne Le Lynx, citant le baromètre EY et rappelant le premier contrat de vente à long terme d'électricité entre Agregio, filiale d'EDF, et Metro France.
Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter les conditions générales d’utilisation du Site.
{POPUP_CONTENT}