« La 5G est taillée pour l'Internet des objets »

Propos recueillis par la rédaction de Questions de transformation - 17 janvier 2019

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
 
 
Étienne Costes
Associé, EY-Parthenon
En assurant une densification du réseau, la 5G est taillée pour l'Internet des objets. La connexion d'objets communicants exige peu de bande passante mais une qualité de réseau garantie.Le champ des possibles est vaste. Parmi les cas d'usage les plus évidents, on pense bien sûr à la voiture connectée puis autonome. Une grande partie de son intelligence sera embarquée dans l'habitacle quand une autre partie sera déportée dans le cloud pour bénéficier de sa puissance de calcul. Les réseaux mobiles de la prochaine génération proposeront non seulement une augmentation des débits et une réduction du temps de latence, mais ils se montreront très pertinents à suivre des objets en mouvement. Dans la smart city, la 5G favorisera de nouvelles mobilités. Les drones sont également concernés.
Dans l'industrie, la 5G optimisera les processus en alimentant en continu l'écosystème en données. Il s'agit aussi, dans le cadre de la maintenance préventive, d'anticiper les pannes. Les acteurs de l'énergie disposent également de plus en plus de points de mesure, des sondes pour superviser leurs réseaux aux thermostats et compteurs intelligents installés dans les foyers.
Les professionnels de la logistique ou de l'agroalimentaire utiliseront la 5G pour tracer le cycle de vie d'un produit, de sa production à sa consommation. Elle remplacera avantageusement les puces RFID qui nécessitent de passer devant un lecteur pour s'activer. En améliorant la couverture « indoor », la 5G pénétrera là où les réseaux cellulaires actuels s'arrêtent. Elle assurera, par exemple, la traçabilité des bagages triés dans le sous-sol d'un aéroport.
La 5G sera dans un premier temps complémentaire des réseaux bas débit dédiés à l'IoT, de type Sigfox ou LoRa, qui, proposent une forte propagation du signal pour une faible consommation et couvrent des pays entiers. De façon générale, il faudra réunir trois éléments pour que les cas d'usage décollent. Comme toujours, cela commence par les réseaux. Une densification des points hauts sera nécessaire pour être au plus proche des objets communicants. On estime que la voiture autonome dans les villes impliquera une multiplication par dix des points de connexion. Il faut ensuite que les équipementiers produisent des terminaux de petite taille, bon marché et à très forte autonomie. Enfin, les applications se développeront pour exploiter ces données. À la différence de la 4G, la 5G ne sera plus un sujet restreint au monde des télécoms mais concernera tous les secteurs d'activité.
Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter les conditions générales d’utilisation du Site.
{POPUP_CONTENT}