Comment l'agroalimentaire peut-il s'organiser pour répondre aux défis actuels de l'alimentation ?

Propos recueillis par la rédaction de Questions de transformation - 04 décembre 2018

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
 
Jean-Marie Perraud
associé EY, en charge du marché de l’agroalimentaire
Les industriels de l’agroalimentaire n’ont pas d’autre choix que d’aller vers davantage de transparence pour rassurer les consommateurs. La construction de filières alimentaires me semble être la bonne réponse. Cela s’applique aux industriels comme aux distributeurs qui sont aussi, pour certains, engagés sur le sujet.
En France, nous avons la chance d’avoir une agriculture forte et des unités de transformation installées sur notre sol. Cette concentration des maillons de la chaîne alimentaire – production et transformation – est un avantage certain dès lors qu’il s’agit de fournir des garanties sur l’origine des produits. La technologie peut apporter une caution supplémentaire et notamment la blockchain, qui permet de construire des filières certifiées avec toutes les assurances de traçabilité voulues.
Cette nouvelle architecture devrait être aussi l’occasion de clarifier les normes et les labels attachés aux produits. La définition du bio, par exemple, n’est pas la même dans tous les pays. La construction de filières est aussi un formidable levier marketing car cela permet de rassembler des éléments dans l’objectif de mieux valoriser l'origine et la qualité des produits.
Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
{POPUP_CONTENT}