De quels cyber-risques l'industrie du futur doit-elle se prémunir ?

Propos recueillis par la rédaction de Questions de transformation- 19 janvier 2017

0
44
Inscrivez-vous
à la newsletter
 
Marc Ayadi
Associé EY en charge des expertises Cyber, Technology et Data
« L'usine du futur est une usine connectée. Les risques d'attaques sur des systèmes de contrôle informatiques et industriels deviennent majeurs, car ces systèmes sont devenus plus perméables et exposés que par le passé.

L'industrie n'a pas toujours organisé de cloisonnement entre son système industriel et son système de gestion. Un attaquant peut ainsi usurper l'identité d'un fournisseur, réussir une intrusion dans le système de gestion et intervenir sur le système industriel pour changer les paramètres de production, arrêter un site en fonctionnement, empêcher la maintenance des services, effacer la configuration des machines... Dans l'industrie du médicament, une modification des dosages peut avoir des conséquences dramatiques !

La supply chain est une autre source de risques. Les acteurs qui interviennent en amont de la chaîne de production ont des niveaux de protection variables et sont autant de cibles pour les malfaçons. Quand on met au point de nouveaux produits, il faut adopter une démarche de Security by Design dès que c'est possible. Dans ce cas, prévoir la sécurité du système dès sa conception peut devenir très coûteux, notamment car les objets connectés sont de nature extrêmement variable. Le périmètre à protéger des cyberattaques est immense et nous ne sommes qu'au début d'une salve qui va sans doute causer des dégâts majeurs, d'autant que le nombre d'experts en cybersécurité est insuffisant au regard des besoins. Alors que l'impact sur la réputation de l'entreprise peut être immense, il y a un retard de sensibilisation et de compréhension du monde industriel sur ces questions.

Il est urgent de construire des plans d'action à des coûts raisonnables : faire un inventaire des risques, des équipements, essayer de réduire le nombre de tiers ayant accès au système de l'entreprise, se former aux risques... »
Plus de contenus

Olivier Macard

associé EY, en charge du secteur Distribution et Consommation pour la France
Entre euphorie et agonie, la distribution contrainte à une mue brutale

Julia Amsellem

associée EY-Parthenon en charge du Luxe, du Retail et des Biens de consommation
Des opportunités pour un luxe plus responsable et plus digital
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}