Quel discours les acteurs de l'alimentaire ont-ils intérêt à tenir sur les produits aujourd'hui ?

Propos recueillis par la rédaction de Questions de transformation - 04 décembre 2018

0
0
Le divorce entre les Français et l’industrie agroalimentaire est patent, alors même que la France est l’un des pays leaders pour la qualité et la sécurité de ses aliments. La réglementation de l’alimentation, stricte dans notre pays, est-elle toujours adaptée et peut-elle suffire à restaurer la confiance ?
 
 
Olivier Macard
associé EY, en charge du secteur Distribution et Consommation pour la France
Le débat actuel sur la qualité de l'alimentation offre aux industriels de l'agroalimentaire et à la distribution l'opportunité de recomposer la relation industrie-commerce autour d'axes autres que le prix, si conflictuel.
Aujourd'hui, les consommateurs attendent une plus grande transparence et davantage d'informations sur les produits alimentaires. Il faut organiser tout cela. C'est une piste de collaboration possible entre les distributeurs et les industriels. La prise de parole sur les produits, doit être vue comme un instrument au service de cette transparence, du conseil et de la réassurance en fin de compte.
Jusqu'à présent, la distribution n'avait pas l'habitude de prendre la parole sur les produits du fait de son ADN très lié au libre-service. Mais les choses évoluent, comme en témoigne le lancement par Système U de son application Yaquoidedans. Les distributeurs ont aussi la possibilité de prendre la parole, et ils le font parfois, en s'appuyant sur leurs produits à marques propres. Ces derniers pourraient d'ailleurs agir comme des leviers pour encourager les industriels de l'agroalimentaire à faire de même.

{POPUP_CONTENT}