Quelles sont les transformations à l'œuvre dans l'industrie automobile ?

Propos recueillis par la rédaction de Questions de transformation - 31 août 2018

0
0
Ces transformations sont multiples et de nature variée. Elles impactent toute la chaîne de valeur. Cela commence par la conception même du véhicule, avec la montée en puissance des motorisations alternatives.
 
Jean-François Belorgey
associé EY
Ces transformations sont multiples et de nature variée. Elles impactent toute la chaîne de valeur. Cela commence par la conception même du véhicule, avec la montée en puissance des motorisations alternatives.
Avec la voiture connectée, et plus encore avec la voiture autonome, le logiciel prend, par ailleurs, une place prépondérante. Or, s'il y a déjà plus de lignes de code dans une automobile que dans un avion, les constructeurs automobiles ne sont pas des spécialistes du numérique. Ils se retrouvent face à un risque, contre lequel toute la filière est tendue, de se voir marginaliser par ceux qui maîtrisent ce logiciel, au premier rang desquels les GAFA. Un label « Apple inside » ou « Google inside » peut-il faire la différence ?
Dans le domaine de la fabrication, l'industrie automobile n'a pas attendu le concept d'industrie 4.0 pour multiplier les robots. Avec l'usine du futur, on passe seulement à un stade supérieur dans l'automatisation. À l'avenir, des machines intelligentes devraient toutefois se contrôler toutes seules, s'autoréparer...
De plus, un moteur électrique étant plus simple à fabriquer, les constructeurs automobiles pourraient se retrouver avec des usines en sureffectif. Les difficultés que rencontre Tesla montrent toutefois qu'un nouvel acteur ne peut accomplir du jour au lendemain ce que les constructeurs ont mis des décennies à maîtriser. C'est-à-dire fabriquer de la haute qualité à très grande échelle et à forte cadence, en assemblant des composants venus du monde entier.
Enfin, les réseaux de distribution sont impactés par la révolution en cours. La volonté des constructeurs automobiles de se positionner comme des acteurs de mobilité interroge sur le rôle du concessionnaire. Avec le développement du covoiturage et de l'autopartage, le particulier ne s'adressera-t-il pas demain à des gestionnaires de flottes ? Les métiers de la vente sont déjà en transformation profonde, avec un nombre de visites au show-room qui a été divisé par deux en quelques années.
{POPUP_CONTENT}