Quels sont les nouveaux business models pour les labos ?

Propos recueillis par la rédaction questions de transformation - 12 octobre 2018

0
0
La valeur des soins dépend de plus en plus de leur performance réelle et mesurée. Grâce au big data, on va cesser de facturer un acte ou un médicament à l'unité, mais on va valoriser son efficacité dans le parcours de soin.
 
 
Cédric Foray
Associé EY Parthenon
La valeur des soins dépend de plus en plus de leur performance réelle et mesurée. Grâce au big data, on va cesser de facturer un acte ou un médicament à l'unité, mais on va valoriser son efficacité dans le parcours de soin. Aujourd'hui, pour un laboratoire par exemple, démontrer la meilleure efficacité du produit dans des essais cliniques ne suffit plus. Il faut démontrer que dans la vie réelle les patients le prendront correctement, en toute sécurité et qu’il a un réel bénéfice.
Ce sont les données qui permettent ce changement de business model en interconnectant les professionnels de santé et en assurant un suivi fin du patient. Grâce à cet usage, le réseau Reliant Medical Group a réussi à baisser les coûts, tout en améliorant la prise en charge. Ce groupe de professionnels de santé partage entre tous ses membres les données de tous les patients. Ils adoptent une vue globale des malades, de tous ses organes. Ils l'orientent mieux, l'empêchent d'errer de lui-même de spécialiste en spécialiste, et de provoquer des coûts inutiles, pour lui ou son assurance santé.

Ce bouleversement pose la question des conditions du remboursement. En Italie et en Angleterre, il peut arriver que si le patient ne suit pas son traitement, on arrête de le dédommager. En France, on pourrait réfléchir de la même manière : si on s'aperçoit qu'un malade du cancer du poumon continue de fumer, doit-on payer ? Dans le cas des maladies chroniques, les autorités pourraient rembourser le produit d'un laboratoire uniquement quand il agit efficacement. Elles pourraient aussi baser leur calcul de coûts sur le traitement global d'une pathologie et non plus seulement sur le nombre de boîtes de médicaments.
{POPUP_CONTENT}