Alexandre Martin, le co-living comme accélérateur de vie

La rédaction de Questions de transformation- 04 mai 2018

0
1
Inscrivez-vous
à la newsletter
Alexandre Martin, le co-living comme accélérateur de vie
Confrontée à des défis sociaux, démographiques, urbains et économiques historiques, la ville de demain se réinvente. Pour se façonner, cette smart city du futur peut compter sur une innovation disruptive comme celle de Colonies, leader français du co-living, qui révolutionne le secteur de l'habitation résidentielle. Avec sa startup cofondée en janvier 2017, Alexandre Martin disrupte l'immobilier en proposant une offre de logements adaptée aux nouvelles générations d'actifs urbains. « L'immobilier de demain devra répondre à leurs besoins de flexibilité, de confort et de partage, car à mesure que la ville se densifie, ils peinent de plus en plus à rassurer les bailleurs lors de la recherche d'un logement. », argumente le diplômé de l'ESSEC, où il a rencontré ses futurs associés. Après avoir commencé sa carrière en finance chez Rothschild & Cie, Alexandre Martin a fondé Sopi Labs en 2015, un studio de développement d'applications mobiles, avant de lancer Gansky, un premier concept de colocation clés en main à destination des étudiants. 

Surfant sur une vague venue du monde anglo-saxon, Colonies estime qu'il est temps de considérer le locataire comme le client qu'il est. « Un client qui implique de fait un service, pourtant aujourd'hui aux abonnés absents du secteur de l'immobilier locatif. L'offre se doit désormais d'être clés en main et complète pour répondre à tous les aspects du quotidien d'un actif urbain », explique Alexandre Martin. Il développe : « Cela passe par la digitalisation de l'administratif lié tant à l'admission d'un dossier qu'à la gestion des contrats ; par une plateforme de services proposant des offres de partenariats cohérents et adaptés aux exigences de flexibilité ; mais aussi  par des services à la carte type conciergerie, pressing, livraison de repas, cours de langue, de sport... »

Avec Colonies, les locataires, qui signent des baux de courte durée avec un préavis de seulement 7 jours, disposent de grands espaces partagés, tandis que les parties privatives sont réduites à l'essentiel. Ils ont donc également accès à une plateforme qui facilite la communication occupant-occupant, mais aussi les échanges occupant-gestionnaire. Dans la vision de son cofondateur, le logement est un accélérateur de vie : « Le logement, dans sa dimension solitaire, peut s'avérer davantage un obstacle, tant dans les contraintes de gestion matérielle qu'il représente que dans le relatif isolement qu'il impose. Loin de valoriser les seuls logements collectifs, c'est l'habitat tout entier qui doit intégrer, dès sa conception, les notions de rencontres, d'expériences et de partage. L'adaptabilité et le partage des espaces entre communautés doivent être au cœur de la modernité architecturale. Pour quels bénéfices ? Ceux d'une ville qui doit aujourd'hui impérativement se vivre mieux, être plus inclusive et jouer son rôle de générateur de mixité, de vecteur d'opportunités et de lien social entre tous ses habitants. »
Plus de contenus

Olivier Macard

associé EY, en charge du secteur Distribution et Consommation pour la France
Entre euphorie et agonie, la distribution contrainte à une mue brutale
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}