Alexandre Stachtchenko, le révolutionnaire des blockchains

La rédaction de Questions de transformation- 29 mars 2017

0
44
Inscrivez-vous
à la newsletter
Alexandre Stachtchenko, le révolutionnaire des blockchains
Cofondateur de Blockchain France, Alexandre Stachtchenko a très vite su qu'il était un entrepreneur dans l'âme. Et que les moules rigides, très peu pour lui. « Je voulais faire mes choix et ne pas avoir besoin d'être quelqu'un d'autre au travail », se souvient le diplômé du programme Grande École (Master in Management) à ESCP Europe. Pas étonnant, donc, qu'en parallèle de son activité chez EY, où il est arrivé fin 2015 lors de son stage de césure, il lance sa startup. Il y consacre désormais 100 % de son temps, alors qu'elle a convaincu plusieurs grands comptes comme BNP Paribas, la Banque de France ou encore RCI Bank & Services.

Créée à l'été 2015 avec trois autres cofondateurs,« après avoir constaté un manque criant d'informations en français sur le sujet », Blockchain France contribue à la démocratisation des technologies blockchain, notamment à travers l'organisation d'événements. Elle accompagne aujourd'hui les entreprises dans l'exploration, le déploiement et la stratégie de mise en place technique de ce qu'il vulgarise comme étant « une technologie de stockage et de transmission d'informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle ».

Franco-Canadien élevé dans les Hauts-de-Seine, Alexandre Stachtchenko pense que les blockchains, « c'est le genre de technologie fondamentale et prometteuse dont l'opportunité de participer au développement ne se présente qu'une fois dans une vie. Elle peut redistribuer le pouvoir, les richesses, permettre un monde plus plat, moins hiérarchique, plus libre ». Les perspectives révolutionnaires sont-elles effrayantes ? « Oui, mais c'est aussi passionnant et fascinant. D'une manière générale, on a une technologie qui pour la première fois remet en cause le principe de confiance dans l'humain. »
Plus de contenus

Olivier Macard

associé EY, en charge du secteur Distribution et Consommation pour la France
Entre euphorie et agonie, la distribution contrainte à une mue brutale

Julia Amsellem

associée EY-Parthenon en charge du Luxe, du Retail et des Biens de consommation
Des opportunités pour un luxe plus responsable et plus digital
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}