Bénédicte de Raphélis Soissan invite le big data dans les RH

La rédaction de Questions de transformation- 22 juin 2017

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Bénédicte de Raphélis Soissan invite le big data dans les RH
« Que ce soit dans le monde de l'économie sociale et solidaire ou du conseil en stratégie, j'ai toujours eu envie de construire de A à Z. » Il a pourtant fallu attendre cinq années passées dans le conseil pour que l'entrepreneuse se lance dans l'aventure Clustree, la startup de recommandations RH qu'elle a créée en 2013. « Je n'ai jamais été aussi heureuse que depuis que j'entreprends, confie-t-elle aujourd'hui. Et dire qu'au départ, j'avais contacté un grand groupe pour développer l'outil chez eux. Le jour où j'ai décidé de le faire par moi-même, j'ai pris la meilleure décision de ma vie professionnelle », ajoute l'ancienne analytics manager à la Chambre régionale économie sociale & solidaire de Marseille.

Diplômée de mathématiques appliquées à la gestion, la Sudiste envisage de se reconvertir en quittant Intelleco en juillet 2013. Méthodique comme la gestionnaire et arithméticienne qu'elle est, elle épluche 500 CV proches du sien afin de trouver la voie qu'elle pourrait suivre. Sans le savoir, elle vient de mûrir l'idée de Clustree.
Pour sa plateforme de recommandations RH dédiée à la gestion des carrières et au recrutement, Bénédicte de Raphélis Soissan lève initialement 600 000 euros, avant d'y ajouter 3,1 millions en 2015, l'année où la jeune pousse du big data et de l'intelligence artificielle pour la mobilité interne et les recrutements remporte le trophée de la startup digitale de l'année. Début juin 2017, la jeune pousse parisienne annonce un troisième tour de financement, de 7 millions d'euros, auprès du fonds d'investissement d'origine suédoise Creandum et des français Idinvest Partners et Alven Capital. En exploitant une plateforme d'analyses data disponible en mode SaaS et destinée aux responsables RH pour le recrutement et le suivi des carrières des collaborateurs en entreprise sous un angle de coaching, Clustree a séduit des entreprises dans plus de 30 pays, avec des références tricolores comme Orange, Crédit Agricole, SNCF, Carrefour et L'Oréal. Sur le bien-être au travail, la cheffe d'entreprise possède une vision claire: « Il est important, selon moi, de le penser de façon individuelle et collective. Et la première chose, c'est la bienveillance. Il faut créer une véritable culture du "care". Il y a encore sans doute besoin d'encore plus de transparence ou de liberté de parole. »

Plus de contenus

Olivier Macard

associé EY, en charge du secteur Distribution et Consommation pour la France
Entre euphorie et agonie, la distribution contrainte à une mue brutale

Julia Amsellem

associée EY-Parthenon en charge du Luxe, du Retail et des Biens de consommation
Des opportunités pour un luxe plus responsable et plus digital
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}