Clémence Franc, la surdouée de la radiothérapie personnalisée

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Clémence Franc, la surdouée de la radiothérapie personnalisée
Mieux vaut prévenir que guérir, ce n'est pas Clémence Franc qui dira le contraire. La très jeune (27 ans) cofondatrice de NovaGray, startup de deep tech lauréate du prix « Best Tech Startup de l'Année » au dernier congrès EmTech France 2017, travaille depuis deux ans à la personnalisation du traitement du cancer par radiothérapie. Fondée en 2015, NovaGray « développe une innovation de rupture unique au monde, se félicite la diplômée d'HEC Entrepreneurs, dans une récente interview publiée par La Tribune. Elle permet d'identifier, avant le début du traitement de radiothérapie, les patients qui risquent de subir des effets secondaires lourds et irréversibles. Cela concerne aujourd'hui entre 5 et 10 % des malades. Notre solution permet de les identifier et d'adapter leur traitement ». Avec une simple prise de sang, NovaGray peut donc anticiper les problèmes pour proposer d'adapter les doses du traitement en fonction de chaque personne. CEO de PhysicsForCare de janvier à septembre 2014, Clémence Franc, lauréate des StartHer Awards 2017, s'était déjà penchée sur le dosage des traitements par radiothérapie en aidant à la conception d'un logiciel de calcul. Un an plus tard, toujours avec le Pr David Azria, chef du service de radiothérapie oncologique de l'Institut du Cancer de Montpellier – où est née l'idée de NovaGray en 2002, elle a donc tenté le « pari risqué » de NovaGray. 

Pour cette fille et nièce de médecins, il s'agissait avant tout de trouver un métier « porteur de sens ». Depuis deux ans, sa startup a levé un peu moins de 1 million d'euros et prépare un nouveau tour de table de quelque 3 millions, auprès d'investisseurs privés. « Cet argent nous permettra de recruter cinq personnes pour développer notre technologie et pour lancer sa commercialisation auprès des oncologues-radiothérapeutes, car ce sont ceux qui convaincront les hôpitaux et cliniques de s'équiper », assure la jeune surdouée, qui en 2005 remportait la bourse E. Weicker Scholarship pour étudier un an à la prestigieuse St. Paul's School, aux États-Unis. Sélectionnée par la MIT Technology Review dans sa liste des 10 finalistes français du prix européen des 35 Innovateurs de moins de 35 ans, Clémence Franc connaît déjà les prochaines étapes : lever au moins 10 millions pour attaquer le marché européen.
Plus de contenus

Olivier Macard

associé EY, en charge du secteur Distribution et Consommation pour la France
Entre euphorie et agonie, la distribution contrainte à une mue brutale
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}