Julie Ludmann veut digitaliser le paiement de parking

La rédaction de Questions de transformation- 07 septembre 2017

0
2
Inscrivez-vous
à la newsletter
Julie Ludmann veut digitaliser le paiement de parking

Dans la famille Ludmann, les technologies ont toujours été un compagnon quotidien. Au milieu des années 90, c'est tout bonnement la première à Metz à utiliser des ordinateurs individuels Apple. "Très jeune j'ai donc eu la technologie à portée de main", confie Julie Ludmann, entrepreneuse et leader dans l'âme, "même si j'ai toujours aimé apprendre auprès des autres dans un travail de groupe." 

Une fois son double bac S français et allemand en poche, elle refuse  le parcours classique prépa-école de commerce ou d'ingénieur et s'oriente dans la science de gestion dans une filière universitaire franco-allemande. Rien ne la prédispose alors à devenir moins de dix ans plus tard, à 28 ans seulement, country manager d'EasyPark France. Pas même un passage chez Peugeot Allemagne avant une expatriation aventureuse de six mois au Mexique.
"J'ai voulu alors me prouver à moi-même que je pouvais me débrouiller dans n'importe quelle situation", se justifie-t-elle. Pour celle qui a toujours aimé faire bouger les choses, l'expérience sera fondatrice.

De retour en Europe, elle entre chez Mobile City et découvre l'univers du paiement mobile de stationnement. Après cinq ans, dont trois comme responsable grands comptes France, Mobile City est rachetée par le groupe suédois EasyPark, présent dans 10 pays et 600 villes en Europe, qui lui confie la direction de la France. 
"Notre mission est d'aider les collectivités à fluidifier le trafic au sein des villes. L'écosystème du stationnement est encore très archaïque, sa digitalisation est un défi excitant car il y a tout à faire. Au sein des services municipaux des villes qui sautent le pas, c'est un vrai bouleversement", explique Julie Ludmann.

Dans quelques semaines, la plate-forme de paiement en ligne permettra aussi de trouver une place de parking plus facilement. Lancée à la fin du mois à Stockholm puis dans 30 villes européennes, dont trois en France (Bordeaux, Mulhouse et Reims), la nouvelle application se base sur un système prédictif en utilisant la data science et le deep learning pour faciliter le stationnement en ville.
Plus de contenus

Julien Vidal

Fondateur du projet associatif « Ça commence par moi » (CCPM)
Julien Vidal nous rappelle que tout commence aussi par nous

Olivier Macard

associé EY, en charge du secteur Distribution et Consommation pour la France
Entre euphorie et agonie, la distribution contrainte à une mue brutale
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}