Kevin Bourgeois, le bonheur au travail grâce à des sondages

La rédaction de Questions de transformation - 18 janvier 2019

15
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Kevin Bourgeois, le bonheur au travail grâce à des sondages
Certains entrepreneurs rêvent de changer le monde, d'autres comme Kevin Bourgeois, même pas trentenaire, veulent juste comprendre comment il marche. En 2015, associé à Robin Nicollet, ce fils de professeurs passionné de magie et diplômé de Télécom Bretagne et Télécom ParisTech fonde Supermood. Après un stage en adaptive learning en Californie et une première startup dans l'éducation alors qu'il était encore étudiant, le CEO de la jeune pousse française s'est donné pour mission « de rendre les gens heureux au boulot ». Comment ? Via une plateforme web permettant de mesurer l'engagement des collaborateurs au sein d'une entreprise, grâce à des microsondages réguliers. L'outil permet aux RH aux managers de mieux comprendre les attentes des collaborateurs et, côté salarié, la possibilité de rendre compte de son quotidien en choisissant parmi 150 questions créées par des psychologues du travail. « L'engagement est devenu un sujet crucial pour retenir les talents et les animer. Or, le top management est aujourd'hui complètement dans le noir par rapport à ce qu'il se passe en interne. Nous voulons apporter un peu de lumière à tout ça et rendre les gens engagés au travail », explique l'ancien responsable informatique de GER Télécom.

 « Robin et moi,  nous avons tous les deux travaillé dans des entreprises que nous avons décidé de quitter, et nous nous sommes rendu compte que nous avions manqué de responsabilités et d'autonomie et qu'il aurait été intéressant de pouvoir l'exprimer auprès de nos managers et des RH. Nous avons pensé que créer un outil dans ce sens serait intéressant », précise-t-il sur le site d' Exclusive RH. Être capable de mesurer finement le bien-être en entreprise est devenu une capacité très recherchée par les grands groupes et les TPE-PME. En moins de deux ans, Supermood a conquis un tiers du CAC 40, une centaine d'autres entreprises et levé 2,5 millions d'euros. Déjà présente en Belgique, aux Pays-Bas et aux États-Unis, la solution aux questionnaires dématérialisés est disponible en 18 langues. Féru de psychologie, Kevin Bourgeois cherche « à capter les vraies attentes des collaborateurs afin que les RH puissent prioriser leurs actions et placer leur budget là où cela leur rapportera le plus en termes d'engagement ». Mais attention, « ce n'est pas qu'un outil d'évaluation à un instant T : nous analysons les résultats avec nos clients et nous proposons, s'ils le souhaitent, un accompagnement par un psychologue du travail qui fait un bilan, analyse les données et propose des recommandations ». Les chiffres donnent raison à son ambition : « le taux de réponse de nos questionnaires est de 80 dans les 6 mois qui suivent une enquête ».
Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter les conditions générales d’utilisation du Site.
{POPUP_CONTENT}