Kira Radinsky, la Pythie du big data

La rédaction de Questions de transformation- 16 juin 2017

0
42
Inscrivez-vous
à la newsletter
Kira Radinsky, la Pythie du big data
Son surnom en dit long sur le mythe qui entoure encore le big data. Kira Radinsky, pas encore 30 ans, est « l'oracle du Web ». Sélectionnée par la MIT Tech Review dans son célèbre palmarès des 35 jeunes les plus innovants du monde en 2015, la jeune Israélienne prédit l'avenir en étudiant les millions de données historiques passées et en les corrélant grâce à des algorithmes ultra-pointus. Elle peut donc prévoir ce qui pourrait se passer demain. Passionnée de science dès son plus jeune âge et admiratrice de Galilée et Léonard de Vinci dans son enfance, « parce que découvrir de nouvelles choses tous les jours donne du sens à la vie », l'actuelle Chief Scientist and Director of Data Science d'eBay est une artiste de l'analyse informatique. Vingt ans après avoir écrit sa première ligne de code, à 5 ans seulement, celle qui est classée à la 25e place du classement Forbes 2015 des stars émergentes de la sphère high-tech a développé un logiciel capable de prédire l'arrivée de crises sociales, politiques ou sanitaires. Elle n'était alors encore qu'étudiante en doctorat, en Israël.

Convaincue que la conjonction de paramètres ayant déclenché un certain phénomène dans le passé est susceptible de générer un phénomène analogue dans le futur, Kira Radinsky profite du big data et de la puissance actuelle de calcul numérique pour modéliser son idée. La flambée historique de choléra à Cuba et les émeutes au Soudan, elle les a prédits. En 2012, l'analyste décide de mettre ses algorithmes d'anticipation au service des entreprises en cofondant la société de marketing prédictif SalesPredict, rachetée par eBay en 2016. En charge de la data prédictive, du deep learning et de l'e-commerce du futur pour la plateforme américaine de vente aux enchères, la jeune mathématicienne continue d'étonner. « J'ai souvent fait des choses en allant contre les avis de ceux qui m'entourent. Même ma thèse de doctorat était risquée, car j'essayais de prédire des événements méthodiquement, sans savoir si je pourrais ensuite publier mes recherches », assure la jeune Israélienne. En marge de ses activités professionnelles, elle continue d'ailleurs de développer des algorithmes dans le domaine de la santé, pour déceler l'arrivée de cancers et d'épidémies.
Plus de contenus

Olivier Macard

associé EY, en charge du secteur Distribution et Consommation pour la France
Entre euphorie et agonie, la distribution contrainte à une mue brutale

Julia Amsellem

associée EY-Parthenon en charge du Luxe, du Retail et des Biens de consommation
Des opportunités pour un luxe plus responsable et plus digital
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}