Louise Breguet, l'éditrice de meubles qui donne sa Chance aux jeunes designers

La rédaction de Questions de transformation- 06 septembre 2018

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Louise Breguet, l'éditrice de meubles qui donne sa Chance aux jeunes designers
Si un critique résume un jour son travail comme René Chavanne a un jour défini celui de Jacques-Émile Ruhlmann, Louise Breguet aura réussi son objectif. Avec La Chance, maison d'édition de mobilier, tapis et luminaires qu'elle a fondée en 2011 avec Jean-Baptiste Soulerie, ex-banquier passé par la direction de la stratégie de PPR, cette entrepreneuse de 33 ans passionnée de design et de création veut incarner une certaine idée de la déco « so french », inspirée par l'Art déco de Ruhlmann. Exploratrice artistique, l'ancienne architecte, qui voulait « relever le défi de créer une entreprise, de permettre sa croissance, d'en faire une marque reconnaissable », peut se targuer aujourd'hui d'offrir un tremplin aux meilleurs designers de la nouvelle génération en exposant leurs créations via une sélection cosmopolite.

Six ans après avoir présenté sa première collection en marge du Salon du meuble de Milan et sous le patronage de Tom Dixon, Louise Breguet assume le même objectif ambitieux pour La Chance : incarner une certaine idée du style français et donner une interprétation contemporaine de la tradition hexagonale du mobilier ornemental et décoratif. « Être éditeur de meubles constitue un modèle particulier qui nous permet d'explorer créativement avec des designers de tous horizons, mais aussi dans l'utilisation de matériaux divers. Chaque meuble en possède au moins deux ou trois, ces combinaisons de matériaux nobles et de couleurs fortes sont l'une des nos marques de fabrique », explique celle qui a construit des maisons et appartements à Paris, sur la Côte d'Azur ou encore en Haïti, avant de tenter sa chance dans le design.

Dès le début de l'aventure, de grands noms comme Noé Duchaufour-Lawrance et Luca Nichetto acceptent de dessiner pour sa jeune marque, alors inconnue, dont les créations sophistiquées et graphiques aux touches d'impertinence ont vite enrichi le catalogue. « Nous faisons des meubles qui traversent le temps, qui se patinent et se transmettent. Notre objectif est de retrouver un meuble La Chance devenu un classique et vendu chez Drouot ou chez un antiquaire au milieu d'autres icônes du mobilier. Je rêve qu'on puisse tomber sur une de nos tables dans le grenier de ses grands-parents dans 50 ans », assure Louise Breguet.

De plus en plus investie dans l'aménagement et la théâtralisation de l'espace, en assurant notamment la direction artistique pour des projets de restaurants, La Chance ouvre ce vendredi un nouveau showroom à Paris. Histoire, notamment, d'exposer ses nouveaux accessoires de décoration, dessinés par les designers Sacha Walckhoff, Marta Bakowski et le Studio Bling. Parce que la chance d'avoir du talent ne suffit pas, il faut encore le talent d'avoir de la chance, comme disait Berlioz.
Plus de contenus

Julia Amsellem

associée EY-Parthenon en charge du Luxe, du Retail et des Biens de consommation
Des opportunités pour un luxe plus responsable et plus digital
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}