Marjolaine Grondin, la reine des bons plans pour les jeunes

La rédaction de Questions de transformation- 15 février 2017

0
44
Inscrivez-vous
à la newsletter
Marjolaine Grondin, la reine des bons plans pour les jeunes
À l'origine, Facebook aussi était un site Web réservé aux étudiants. Marjolaine Grondin est trop jeune pour avoir connu cette genèse, mais comme Mark Zuckerberg, cette fille de professeurs a pensé sa future plateforme comme une réponse aux frustrations personnelles de son quotidien universitaire, à Berkeley, dans la baie de San Francisco.

L'idée de son service digital communautaire ? Aider les étudiants dans leur vie de tous les jours : recherches d'appartements, petits jobs et bons plans en tout genre. De retour en France, elle peaufine son projet pendant son Master à HEC et Sciences Po. Associée à un ingénieur, Marjolaine lance d'abord « Blackbird » qui, en 2012, après un passage au NUMA, devient Jam : une interface à qui on peut poser toutes les questions que l'on veut.

Destinée, depuis l'été 2016, aux 18-30 ans et plus seulement aux étudiants, l'intelligence artificielle de Jam aide gratuitement à « profiter de ton temps libre au gré de tes envies : un bar à bières, un resto thaï dans ton quartier, une expo à voir absolument, une soirée à ne pas rater, ou même un film à regarder sous la couette », explique la fondatrice. Disponible 24/24 sur Messenger et également via SMS, Facebook ou Twitter, ce « chabot » contrôlé par l'homme a levé 1 million d'euros et séduit quelque 100 000 utilisateurs.

Les bureaux parisiens ressemblent plus à un grand appart' de colocation d'étudiants qu'à une startup de plus de 15 salariés, à l'image de la « cool attitude » d'une CEO qui, « parce que c'est un peu pompeux », a transformé le « E » de Executive en Emoji (Chief Emoji Officer). Clin d'œil à une génération avec qui elle partage les aspirations de liberté. Mais pour elle, la bienveillance est la première valeur à avoir en tant que patronne :« Tu peux critiquer, être exigeant, à condition que ce soit fait avec bienveillance. Autant pour mon équipe que pour les utilisateurs de notre service. »
Plus de contenus

Olivier Macard

associé EY, en charge du secteur Distribution et Consommation pour la France
Entre euphorie et agonie, la distribution contrainte à une mue brutale

Julia Amsellem

associée EY-Parthenon en charge du Luxe, du Retail et des Biens de consommation
Des opportunités pour un luxe plus responsable et plus digital
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}