Morgane Sézalory, une autodidacte à la mode très en ligne

La rédaction de Questions de transformation- 13 septembre 2018

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Morgane Sézalory, une autodidacte à la mode très en ligne
« Parfois, il faut y croire et garder un côté un peu insouciant. On n'a rien à perdre, il faut tenter, s'écouter et aller au bout de ses envies. » Dans le dictionnaire de Morgane Sézalory, créatrice et femme d'affaires autodidacte, le vocabulaire de résignation et de renoncement n'existe pas. Normal. Sur son CV, elle n'a que 22 ans, une petite enfance à Kinshasa, une année de collège aux États-Unis et un bac littéraire option Arts plastiques obtenu en candidate libre quand elle monte sa première e-shop, en 2007. Six ans plus tard naît Sézane : la première marque de mode française 100 % en ligne cartonne et expose en boutique-appartement ses collections saisonnières de vêtements, accessoires et maroquinerie à Paris, Londres et New York. Tout n'est pourtant parti que de quelques ventes sur eBay, il y a dix ans.

« Après le bac, j'ai pris une année pour réfléchir à mon orientation. Ma sœur est partie vivre à Londres et m'a laissé un plein carton de vêtements vintage. Plutôt que de les donner à une association, je les ai mis en vente sur eBay. Je pense savoir bien éditorialiser et mettre en valeur les articles. Tout est parti en un clin d'œil. J'ai donc continué. Rapidement, je me suis dit qu'il me faudrait un site en propre. Mais je n'avais aucun réseau, ni dans la mode ni sur le Web, et cela a pris du temps. J'ai ouvert mon premier site, Les Composantes, en m'imposant un rythme d'une collection de 100 pièces tous les mois. Les clientes ont mordu et tout est parti dans la journée. À partir de fin 2008, j'ai commencé à intégrer quelques créations aux pièces vintage et en 2012, Les Composantes ne vendaient plus que cela », raconte cette mère de famille de 33 ans, amoureuse du Cap Ferret et lectrice assidue de Françoise Sagan.

En 2013, il est donc temps pour elle de lancer Sézane, une griffe de prêt-à-porter féminin « digital native » aux 150 salariés et dont le chiffre d'affaires global, réalisé à 92 % sur le Web, pourrait dépasser 80 millions d'euros cette année. En juin dernier, la marque a fait entrer dans son capital le fonds américain General Atlantic, qui n'investit que dans les entreprises qui ont un taux de croissance interne supérieur à 20 % par an. La force de Sézane ? Des vêtements cools, élégants et accessibles. Et une communauté d'un million de fidèles sur Instagram et Facebook. Pour rester fidèle à ce qu'elle est, Morgane Sézalory a récemment décidé de transformer l'acte d'achat de sa clientèle « en action citoyenne ». L'idée a tellement bien fait son chemin qu'engager sa marque dans un projet solidaire durable s'est concrétisé par un programme baptisé « Demain ».

Plus de contenus

Olivier Macard

associé EY, en charge du secteur Distribution et Consommation pour la France
Entre euphorie et agonie, la distribution contrainte à une mue brutale

Julia Amsellem

associée EY-Parthenon en charge du Luxe, du Retail et des Biens de consommation
Des opportunités pour un luxe plus responsable et plus digital
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}