Nataliya Kosmyna, la chercheuse qui commande par la pensée

La rédaction de Questions de transformation- 28 juin 2017

0
0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Nataliya Kosmyna, la chercheuse qui commande par la pensée
Alternative à un handicap, passion pour la science-fiction ou simple paresse... On a tous une bonne raison de vouloir contrôler les objets par la pensée. L'utopie d'un palpitant roman futuriste, la docteure en science de l'informatique Nataliya Kosmyna en fait une réalité. Fille de neurologue débarquée en France en 2010 pour étudier à l'université de Grenoble, l'Ukrainienne de 26 ans s'est fait connaître en janvier 2016 grâce à l'émission Futurmagde la chaîne Arte, qui la montrait pilotant des drones par... la pensée grâce aux signaux électriques émis par le cerveau. Oui, oui, vous avez bien lu. L'ambition de départ est simple : démontrer que « les neurosciences ne sont pas de la science-fiction, mais à la portée de chacun ». Imaginer une ampoule pour allumer une lampe, se représenter une télé pour allumer la télé, l'idée a l'air simple, mais comme tous les chercheurs qui planchent sur le sujet, la lauréate de la bourse « L'Oréal-Unesco pour les Femmes et la Science » rappelle que les obstacles sont nombreux avant d'envisager une commercialisation :« Même si on entraîne le système à connaître votre activité électrique, il va commettre des erreurs. Si on a 75 % de réussite, c'est déjà pas mal pour les personnes très dépendantes, on en est vraiment au début de la construction d'un langage. »

Spécialiste de l'intelligence artificielle et plus particulièrement de l'interaction cerveau/ordinateur, celle qui est venue en France « pour découvrir un autre monde » a également développé une technologie capable de traduire les signaux des interfaces neuronales directes en messages. Comment ? En reflétant les intentions ou l'état mental des personnes handicapées en fonction de leur capacité motrice. La technologie est devenue une startup, Braini, sélectionnée par le prestigieux journal MIT Technology Review dans les dix finalistes du prix Innovators Under 35 France. 
Plus de contenus

Julien Vidal

Fondateur du projet associatif « Ça commence par moi » (CCPM)
Julien Vidal nous rappelle que tout commence aussi par nous
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}