Nicolas Pereira, la finance d'impact pour changer le monde

La rédaction de Questions de transformation- 12 avril 2018

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Nicolas Pereira, la finance d'impact pour changer le monde
Pour changer le monde, il faut revoir la manière dont on le finance. Plus qu'une punchline marketing, ce postulat pose, depuis février 2017, les fondations de Solylend,plateforme de crowdlending entièrement dédiée à l'économie sociale et solidaire. Lancée par le Bordelais Nicolas Pereira, 26 ans, la startup répond à une problématique au cœur de l'engagement social de son fondateur : « Comment peut-on espérer améliorer le monde si ce qui lui permet de tourner, ou en tout cas d'essayer de tourner, ne change pas. La finance doit être au cœur de la transformation de nos modèles de production. »

Fils d'un père ouvrier et d'une mère employée de mairie, ce diplômé de l'université Bordeaux 3 et de l'IDRAC a grandi dans le respect de la morale et de l'éthique, « des valeurs fondamentales quand on vient d'un milieu populaire et qui m'imprègnent aujourd'hui fortement dans ce que je fais ». Après un an chez Erma Electronique sur le bassin d'Arcachon, ce chantre de la finance d'impact découvre chez Sunna Design un nouveau monde. Chargé d'affaires international pour la jeune startup française spécialisée dans le développement, la fabrication et la vente de solutions d'éclairage autonome, Nicolas Pereira arpente l'Afrique et devient convaincu du « besoin de connecter deux mondes : le Sud, avec des besoins en financement colossaux pour accompagner le développement, et le Nord, où des millions de personnes cherchent à donner du sens à ce qu'elles font. Et donc à ce qu'elles financent ».

Enrichi dans sa réflexion par cette première aventure entrepreneuriale – « travailler au sein d'une startup internationale, qui grandit très vite, c'est très formateur » –, il lance Solylend, qu'il définit comme une plateforme engagée. « Nous finançons des projets qui ont du sens, qui changent la vie des gens », se réjouit-il avec fierté. Après 6 mois d'activité, la startup a réalisé un peu plus de 30 000 euros de chiffre d'affaires, générant ses revenus essentiellement via des commissions prélevées sur les montants levés. Le jeune patron est persuadé que Solylend doit devenir un acteur global de la finance responsable.

« Après avoir été spécialement un outil Nord-Sud, nous voulons être aussi un outil Nord-Nord. Financer des projets d'impact directement en France ou en Europe, parce que cela répond aux envies de notre communauté, mais aussi parce que le besoin est présent. Pour lui, il y a même, je crois, une urgence à agir. On a tous de l'épargne. Lorsque je choisis d'épargner sur un produit je ne sais rien, je vote pour le monde dans lequel je vis et dans lequel je veux vivre, d'une certaine façon. Je crois que c'est ce schéma qu'il faut déconstruire, pour placer au centre de tous les projets la notion d'impact positif avant tout, sans oublier l'aspect rendement que les gens attendent dans un placement », plaide-t-il.

L'avenir de sa plateforme, Nicolas Pereira y pense déjà et la voit devenir une banque éthique et en ligne. « C'est ce qu'attend une grande partie des millennials, qui sont nombreux à être inscrits sur Solylend alors même qu'ils ont peu d'épargne à investir », argumente ce petit-fils de grands-parents d'origines espagnole et portugaise, « très reconnaissants envers la France qui les a accueillis. C'est aussi ça qui me rend très attaché à l'envie d'entreprendre ici, de faire bouger les choses. C'est un peu comme si j'étais redevable ».
Plus de contenus

Julien Vidal

Fondateur du projet associatif « Ça commence par moi » (CCPM)
Julien Vidal nous rappelle que tout commence aussi par nous
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}