Quentin Deleau passe le 7e art en mode streaming

La rédaction de Questions de transformation- 01 mars 2018

0
0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Quentin Deleau passe le 7e art en mode streaming
La 43e cérémonie des César du 2 mars a permis de constater la richesse et la variété du cinéma français. C'est cette diversité que Quentin Deleau met en avant chaque année pour faire rayonner le cinéma hexagonal autour du monde. Depuis septembre 2016, le diplômé d'un Master 2 de Gestion des télécommunications, de la télévision et des nouveaux médias à l'Université Paris-Dauphine codirige MyFrenchFilmFestival. La particularité de ce rendez-vous international qui dure depuis déjà sept ans ? Il est entièrement en streaming. Numérique et éclectique, le festival organisé par UniFrance s'est terminé le 19 février dernier, après avoir proposé 30 films en ligne, dont une moitié de courts-métrages français. L'idée de Quentin Deleau est de faire bouger les lignes, « pour dépoussiérer l'image du cinéma français en montrant sa capacité à multiplier les genres ».

Passionné de cinéma et spécialiste des nouveaux médias, l'ancien chargé de la promotion de contenus chez Orange est un vrai féru. C'est parce que son chemin a croisé celui d'entrepreneurs, d'artistes et d'aventuriers qui lui ont parlé du berceau des initiatives artistiques et solidaires qu'est l'Amérique latine qu'il cofonde avec sa femme l'association Buena Cultura Social Club en 2012. Après la promotion de projets et organisations utilisant l'art à des fins solidaires, il lance Iquitos Conseil, avant de devenir responsable des données économiques pour UniFrance. C'est dans cette fonction qu'il rédige un article hebdomadaire pour la revue Le film français, histoire de consolider son statut. Il y a un an et demi, il devient chef de projet Distribution numérique et prend les commandes de MyFrenchFilmFestival avec Simon Helloco. « La seule ligne éditoriale que nous nous fixons est de proposer aux internautes du monde entier toute la diversité du jeune cinéma français. Nous ne voulons pas nous restreindre à un genre ou une thématique ni nous soumettre à un casting ou un réalisateur connu. Nous voulons proposer aux internautes de la planète, du Brésil au Japon, de l'Espagne au Canada, des films qu'ils ne pourraient pas voir autrement », explique ce bilingue en espagnol. Avec près de 7 millions de visionnages en 2017 sur quelque 200 territoires, le festival gagne en notoriété et se construit une solide communauté. Mais le travail de Quentin Deleau ne fait que commencer. 
Plus de contenus

Olivier Macard

associé EY, en charge du secteur Distribution et Consommation pour la France
Entre euphorie et agonie, la distribution contrainte à une mue brutale

Julia Amsellem

associée EY-Parthenon en charge du Luxe, du Retail et des Biens de consommation
Des opportunités pour un luxe plus responsable et plus digital
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}