Sacha Boyer digitalise l'achat immobilier

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Sacha Boyer digitalise l'achat immobilier
Permettre de se concentrer sur le conseil à valeur ajoutée en étant allégé des tâches chronophages et répétitives : voilà l'ambition universelle de la Légal Tech. Dans ce marché en pleine expansion en France se développent des startups qui ont compris le pouvoir de l'intelligence artificielle pour digitaliser le quotidien des avocats, juristes d'entreprises, huissiers et notaires. Début 2016, Nicolas Bustamante, 22 ans, lançait la plateforme Doctrine, un moteur de recherche juridique qui utilise l'intelligence artificielle pour simplifier le travail des avocats. Quelques mois plus tard, Sacha Boyer ouvrait, lui, MyNotary.fr, plateforme collaborative destinée aux achats immobiliers qui, en septembre dernier, a levé 1 million d'euros. Destiné aux notaires comme aux agents immobiliers, l'outil permet aux professionnels et aux particuliers de partager très facilement, en un seul clic, les documents nécessaires dans la constitution d'un dossier d'achat d'un bien. Cela permet à tous les partis d'être acteurs dans la mise en place de ce dossier. « Les clients, qui sont aujourd'hui des "consom'acteurs", qui sont dans l'instantanéité, qui veulent des réponses à tout, tout de suite, n'ont aucun moyen de suivre leur dossier [...], ce qui crée une réelle frustration », expliquait, en octobre dernier, Sacha Boyer au FrenchWeb

Titulaire d'un DJCE (diplôme de juriste conseil d'entreprise) et passionné par les nouvelles technologies, le diplômé de l'École du notariat de Paris a pour l'instant réussi à séduire 2000 professionnels, dont 750 notaires, moyennant un droit d'utilisation facturé à la prestation, 159 € par compromis dans le cadre d'une utilisation occasionnelle. « La vocation de la plateforme est de digitaliser le compromis de vente et d'alléger le processus d'élaboration du contrat, avec trois axes : permettre la co-construction du dossier de vente immobilière dans une logique collaborative entre les multiples intervenants ; collecter et centraliser l'ensemble des pièces nécessaires à la rédaction d'un compromis de vente pour les mettre à disposition des professionnels ; enfin, fabriquer un modèle de compromis que le notaire peut ensuite aménager », développe Sacha Boyer.
Plus de contenus

Olivier Macard

associé EY, en charge du secteur Distribution et Consommation pour la France
Entre euphorie et agonie, la distribution contrainte à une mue brutale

Julia Amsellem

associée EY-Parthenon en charge du Luxe, du Retail et des Biens de consommation
Des opportunités pour un luxe plus responsable et plus digital
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}