Sarah Daninthe, de l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace

La rédaction de Questions de transformation - 01 février 2019

0
1
1
Inscrivez-vous
à la newsletter
Sarah Daninthe, de l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace
« Le meilleur moyen de prévoir le futur, c'est de l'inventer. » Cette maxime de Peter Drucker, Sarah Daninthe la garde précieusement sur son téléphone, comme un mantra. Son futur, elle l'invente depuis deux ans avec l'enthousiasme d'une digital native assumée, passionnée d'innovation et de growth hacking. Un CV de jeune retraitée sportive original. Audacieux, même. Normal, la double championne du monde et médaillée olympique d'escrime, fascinée par l'univers des startups, fait de l'audace sa ligne directrice. « L'audace est un élément important dans le sport, mais aussi dans la vie d'une manière générale. Sans audace, il est inconcevable qu'un athlète devienne champion olympique. L'audace, c'est quand tout te semble inaccessible, fermé, que tout est mis en place pour te décourager, te stopper et que tu sors du cadre, avec une solution innovante pour aller jusqu'au bout », expliquait-elle un jour à La Saga des Audacieux.

Venue à l'escrime par hasard – « je pratiquais la danse contre mon gré jusqu'au jour où ma prof a été malade et j'ai découvert l'escrime. J'ai continué d'y aller avec mon frère sans que notre mère ne soit au courant » –, la trentenaire guadeloupéenne décide à 16 ans qu'elle sera un jour médaillée olympique. Huit ans plus tard, elle quitte Athènes avec le bronze, puis enchaîne avec deux titres mondiaux par équipe, en 2005 et 2008. Déterminée, bosseuse, prête à prendre des risques, Sarah Daninthe a compris depuis sa retraite sportive « l'importance de partager ». Chef de projet Digital et CRM chez Openfield Live depuis 2016, la diplômée en management et marketing de l'université Claude Bernard Lyon 1 est une femme engagée. Membre du think tank « L'international au féminin », la native des Abymes est également très impliquée dans « Premiers de cordée », une association dont l'objectif est de favoriser l'accès au sport, de sensibiliser au handicap et de construire des liens sociaux. « On a remporté le prix Génération Responsable 2012, le trophée des Étoiles des Quartiers en 2009 », se félicite-t-elle. Elle en est convaincue : « Le sport est souvent le point révélateur de notre société. On y teste des outils, des manières de manager, avant de les transférer au monde professionnel. »
Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter les conditions générales d’utilisation du Site.
{POPUP_CONTENT}