Thibault Duchemin sort les sourds de leur silence social

La rédaction de Questions de transformation- 29 juin 2018

7
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Thibault Duchemin sort les sourds de leur silence social
Quand on lui demande quelle est sa langue maternelle, il répond : « Le langage des signes ». Fils et frère aîné de sourds, Thibault Duchemin, 27 ans, diplômé des Ponts et Chaussées installé à San Francisco, a passé sa vie à faire « le pont entre celui qui entend et celui qui n'entend pas ». Parce que lui possède une audition normale, contrairement à 99 % des amis de ses parents. Pourquoi ? Parce que les malentendants sont isolés. « Ils se débrouillent très bien dans le fonctionnel. C'est dans le relationnel que c'est difficile », détaille l'ingénieur, lauréat 2018 du prixMoovjee – dont EY est partenaire. C'est pour remédier à ce problème de société et aider sa sœur Pauline à mieux communiquer qu'il a développé une application d'intelligence artificielle sous-titrant les conversations en temps réel pour les sourds.

Distingué l'an passé par la Technology Review du MIT parmi les innovateurs européens de l'année de moins de 35 ans, dans la catégorie des « Humanitaires », Thibault Duchemin a fondé Ava pour permettre aux sourds et malentendants de suivre des conversations de groupe. L'application reconnaît les voix et permet à son utilisateur de suivre ce qu'il se dit de façon visuelle plutôt qu'auditive. En utilisant le micro du smartphone et une technologie de reconnaissance de la parole, Ava (Audio Visual Accessibiliy) envoie sur l'écran une transcription de ce qui est en train de se dire. Un vrai sous-titreur de proche. Comme il l'a plusieurs fois raconté aux médias, Ava est partie d'une simple question : « Qu'est-ce qui te met en colère ? » 
En 2013, le futur diplômé de la prestigieuse université de Berkeley est encore étudiant aux Ponts et Chaussées. Il a 22 ans et ne rêve pas d'une carrière classique toute tracée. Après avoir passé un diplôme de Design Thinking, il part en Inde, caméra à l'épaule, pour rencontrer des entrepreneurs. En discutant avec le créateur de Goonj, un équivalent d'Emmaüs dédié aux vêtements, le futur entrepreneur prend conscience de ce qui l'indigne depuis l'enfance : les inégalités entre sourds et entendants. Avec un autre étudiant, Pieter Doevendans, rencontré à Berkeley, Thibault Duchemin opte rapidement pour la reconnaissance vocale pour trouver sa solution, qu'il veut facile à déployer à grande échelle et pas trop chère. En s'appuyant sur ses connaissances en Machine Learning, acquises chez AgilOne en Californie, il construit une application pour téléphone mobile qui sous-titre les conversations à la volée. Pour développer ce projet à fort impact social, Thibault Duchemin recrute sept salariés entre San Francisco et Paris et lève quelque 2 millions d'euros. Lancée en novembre 2016, Ava propose depuis 2017 une version payante (25 € par mois) vendue aux entreprises, aux universités et aux églises.
Plus de contenus

Olivier Macard

associé EY, en charge du secteur Distribution et Consommation pour la France
Entre euphorie et agonie, la distribution contrainte à une mue brutale
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}