Vincent Muraire remet des couleurs et du fun dans le chocolat

La rédaction de Questions de transformation- 02 novembre 2018

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Vincent Muraire remet des couleurs et du fun dans le chocolat
Trop sérieux, voire parfois un brin élitiste, le monde du chocolat ? Si vous demandez à Vincent Muraire, il vous répondra sans hésiter que oui. C'est d'ailleurs pour casser ces codes qu'il a lancé Le Chocolat des Français avec deux associés. Histoire de mettre du fun, du ludique et des couleurs à la Willy Wonka dans une tablette artisanale 100 % bio. Faire du bon et du beau, voilà le produit d'appel de la startup parisienne créée en 2014 par trois fondus de chocolat. « L'idée de départ est de fabriquer un produit de qualité avec des artisans chocolatiers et de le vendre dans un étui joli dessiné par des artistes. Le chocolat, c'est un moment de plaisir et de convivialité et nous voulions retranscrire ça visuellement dans nos tablettes », nous explique le jeune cofondateur, diplômé de Science Po Paris et HEC Paris.

Pour lui, tout a commencé lors d'un stage de fin d'année d'études. Il découvre l'univers des startups et en sort « convaincu de (se) lancer dans une aventure entrepreneuriale ». C'est lorsqu'il rencontre ses futurs associés, Paul-Henri Masson et Matthieu Escande, deux étudiants en art, qu'il décide de foncer. Il est encore étudiant, en dernier semestre, lorsqu'il co-fonde Le Chocolat des Français, invité d'emblée au Salon du Chocolat 2014. « Nous avons réalisé une expo de tablettes originales sur un mur de 15 mètres, ça a fait beaucoup parler et nous a permis rapidement d'être distribué chez Colette et à la Grande épicerie de Paris. Pendant deux ans, on a développé notre réseau de manière organique », confie Vincent Muraire. En 2016, la startup lève 500 000 euros – notamment auprès du fonds de Xavier Niel –, et depuis elle grandit « fois deux » tous les ans, « sans sacrifier la rentabilité aux dépens de la croissance », précise-t-il. Pour se développer, la startup se repose sur trois canaux de distribution : son site Web, un réseau de revendeurs sélectifs – « on ne veut pas faire de grande distribution » – et les entreprises. Sollicité chaque semaine par des artistes, surtout des illustrateurs et dessinateurs de BD, Le Chocolat des Français – qui a déjà collaboré avec des noms comme Jean Jullien et Mike Perry – peut se renouveler régulièrement et garder son credo attractif. Pour Vincent Muraire, c'est primordial « car si le tampon made in France permet de bien faire voyager le produit à l'étranger, il ne constitue pas notre argument principal de vente, qui est le mariage de la qualité et d'une approche décalée ».
Plus de contenus

Olivier Macard

associé EY, en charge du secteur Distribution et Consommation pour la France
Entre euphorie et agonie, la distribution contrainte à une mue brutale

Julia Amsellem

associée EY-Parthenon en charge du Luxe, du Retail et des Biens de consommation
Des opportunités pour un luxe plus responsable et plus digital
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}