Vincent Sciandra place l'intelligence artificielle au cœur de l'industrie de demain

La rédaction de Questions de transformation - 22 novembre 2018

0
0
Vincent Sciandra place l'intelligence artificielle au cœur de l'industrie de demain
Quand la data peut construire une intelligence artificielle pour promouvoir l'essor de systèmes énergétiques distribués, c'est que l'industrie de demain est en marche. En permettant aux opérateurs d'usines de diminuer leur consommation d'énergie, la startup française Metron fait des algorithmes un outil technologique essentiel pour identifier les économies potentielles. « Les processus des usines sont très complexes, il est donc difficile pour l'humain de déceler où et comment l'électricité est utilisée. Pour y parvenir, nous nous connectons à chacune des machines une par une, et ensuite nous construisons un modèle énergétique de l'usine dans son ensemble », explique dans Les Échos Vincent Sciandra, cofondateur et CEO de la jeune pousse, dont le chiffre d'affaires a atteint 4,2 millions en 2017. « Notre plateforme d'intelligence énergétique va croiser les données recueillies sur site avec nos bases de données métiers, ce qui nous permet de débusquer les machines qui utilisent plus d'énergie qu'elles ne le devraient théoriquement. » 
Titulaire d'un doctorat en sciences de l'informatique de l'université Paris-XII, qu'il a obtenu après deux années d'études en électronique à l'université des Andes en Colombie, cet ancien ingénieur de Veolia Environnement a créé Metron il y a bientôt cinq ans. « L'intelligence artificielle est amenée à jouer un rôle central dans la compétitivité des sites industriels, notamment en leur permettant de construire et de démontrer leur sobriété énergétique. C'est vraiment la pierre angulaire d'un nouvel écosystème ! », considère-t-il. C'est grâce à sa connaissance des systèmes d'information, de l'automatisme et des traitements mathématiques sur des volumes de données importants que l'ancien COO de la startup assume son rôle d'interface entre l'industrie d'aujourd'hui et l'industrie 4.0. Pour lui, ce qui permet à Metron de faire la différence, c'est sa technologie big data. « Recueillir un grand nombre de données nous permet de faire ressortir et d'objectiver les facteurs qui ont un impact réel sur les consommations énergétiques », détaille Vincent Sciandra. La startup, déjà présente dans cinq pays étrangers, a récemment levé 8 millions d'euros pour continuer son expansion internationale. L'objectif ? Se déployer dans trois nouveaux pays chaque année.
{POPUP_CONTENT}