Avec Jonathan Anguelov, la téléphonie d’entreprise se transforme

La rédaction de Questions de transformation- 01 mars 2019

0
2
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Avec Jonathan Anguelov, la téléphonie d’entreprise se transforme
L'entrepreneuriat, comme le talent, n'attend pas le nombre des années. Surtout quand il s'agit de révolutionner le secteur de la téléphonie d'entreprise. Il y a quatre ans, l'ambition de Jonathan Anguelov, 31 ans, pouvait paraître présomptueuse, mais Aircall a récemment levé 25 millions d'euros et vise le milliard de dollars de valorisation pour rejoindre le club des licornes. Avec son système de téléphonie 100 % cloud connectée aux outils de l'entreprise, la startup parisienne, qui compte aussi une soixantaine d'employés à New York, affiche fièrement 3 000 clients dans le monde et plus de 100 millions d'appels par mois. « Quand je parle de téléphonie d'entreprise, on pense souvent à la fameuse boîte noire installée dans les bureaux. La différence est que notre système s'intègre directement aux outils d'une société. En clair, Aircall dématérialise la téléphonie pour la rendre accessible depuis les ordinateurs ou smartphones des collaborateurs et leur permettre de passer des appels », explique le diplômé de l'ESCP Europe dans Dynamique Mag.

Passé par Allianz Global Investors et Natixis, le trentenaire, passionné par l'économie et la finance, a été touché très tôt par la fibre entrepreneuriale. « Très jeune, j'avais déjà cette fibre entrepreneuriale. J'achetais de petits appartements localisés à Paris avec des prêts pour les louer à des étudiants ou les revendre. Pendant mes études, j'ai également créé une entreprise de recyclage de téléphones mobiles. J'achetais des téléphones portables, les retapais et les revendais », se souvient le directeur des opérations de la jeune pousse française. Après un an dans la finance à la City de Londres, il rencontre ses futurs associés via eFounders, qui sera le premier investisseur d'Aircall. « J'aime me dire que, de rien, on peut construire quelque chose », avoue Jonathan qui est également associé dans Thunderstone, une startup qui développe un canal de distribution « phygital » pour les marques.  Sur un marché qui pèse 20 milliards de dollars et croît de 10 à 20 % par an, Aircall répond « aux besoins d'efficacité, de productivité et de simplification des process », précise son cofondateur, qui aurait rêvé de créer Uber.
Plus de contenus

Olivier Macard

associé EY, en charge du secteur Distribution et Consommation pour la France
Entre euphorie et agonie, la distribution contrainte à une mue brutale
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}