Flore Berlingen, l’activiste qui s’attaque à la production de déchets à la source

La rédaction de Questions de transformation- 26 février 2019

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Flore Berlingen, l’activiste qui s’attaque à la production de déchets à la source
Le meilleur déchet, c'est celui qui n'existe pas. Tout simplement. C'est sur cette philosophie confucéenne que Flore Berlingen, 32 ans, cornaque le militantisme de Zero Waste France (ZWF), l'association qu'elle dirige depuis 2013. « Derrière la problématique des déchets, il y a la surconsommation des ressources, qui se fait au profit des populations les plus riches et au détriment des générations futures, mais également des populations défavorisées », expliquait à  Libération la Rouennaise, diplômée de Science Po Paris. Mais parce que derrière la production de déchets se joue aussi la crédibilité du recyclage comme solution écologique réellement efficace, la cofondatrice de OuiShare, une organisation à but non lucratif basée sur le développement de l'économie circulaire, a concentré les efforts de ZWF sur la réduction et la réutilisation des déchets. « On ne sait pas faire une boucle parfaite pour le recyclage du plastique, par exemple. Contrairement à ce qu'on lit partout, personne n'en est capable. La seule boucle fermée, c'est le compostage des matières organique. Trier et recycler, ça ne suffira pas, ça permet de gagner un peu de temps, mais pas de résoudre durablement le problème », argumente dans ID, L'info durable celle qui a commencé sa carrière d'activiste anti-déchet au Centre national d'information indépendante sur les déchets (Cniid), futur Zero Waste France, fin 2008. Deux mois plus tôt, elle terminait son stage de fin d'études au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Pas illogique pour une fille de musiciens. Chargée de campagne sur la réduction des déchets, elle reste quatre ans au Cniid avant de rejoindre en 2012, en tant que coordinatrice de programme, le projet de la 27e Région, laboratoire de transformation publique des régions de France. Un an plus tard, en octobre 2013, elle prend la direction de l'association, devenue Zero Waste France, pour faire de la lutte contre le gaspillage un combat pour la justice sociale. Sous sa direction, ZWF organise le premier festival zéro déchet à Paris, en 2016, et installe un an plus tard la Maison du zéro déchet dans la capitale.
En 2018, Flore Berlingen et ses équipes lancent la première édition du défi « Rien de neuf ». L'ambition : n'acheter aucun objet neuf (hors cosmétiques ou alimentation, notamment) jusqu'à la fin de l'année. L'objectif de l'opération, très médiatisée, est de privilégier les alternatives telles que l'emprunt, la location, l'achat d'occasion ou la réparation. « Parfois, on choisit d'acheter neuf parce que l'on a des besoins spécifiques et qu'il vaut mieux acheter un objet neuf que l'on va utiliser pendant plusieurs années plutôt qu'un objet qui convient à moitié et qui sera plus souvent renouvelé », précise Flore Berlingen. La même année, ZWF poursuivait en justice les établissements McDonald's et KFC de la République, à Paris, pour l'absence de tri des déchets en salle. Parce que lutter contre le gaspillage passe déjà par le respect de la loi. 

Plus de contenus

Olivier Macard

associé EY, en charge du secteur Distribution et Consommation pour la France
Entre euphorie et agonie, la distribution contrainte à une mue brutale
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}