Au Bourget, l'aéronautique affiche sa transformation

La rédaction de Questions de transformation- 22 juin 2017

0
42
Inscrivez-vous
à la newsletter
Au Bourget, l'aéronautique affiche sa transformation
Depuis le 19 juin et jusqu'au dimanche 25, le Salon du Bourget confirme que l'aéronautique n'a pas raté le virage de la transformation. En 2016 dans le monde, secteur spatial compris, les 20 plus gros acteurs de l'industrie affichaient un chiffre d'affaires cumulé de 347,7 milliards de dollars. Autant dire que quand le secteur innove pour se transformer, les enjeux économiques sont énormes. Pour la maintenance de ses avions Rafale et Falcon, Dassault Aviation a par exemple décidé d'aborder la réalité mixte à travers les lunettes HoloLens de Microsoft. Pendant le Salon du Bourget, les mécaniciens équipés pourront visualiser la maquette numérique de l'appareil sur lequel ils interviennent. Chez Dassault Aviation, le directeur de la transformation numérique, Jean Sass, estime que l'utilisation d'HoloLens ouvre de nouvelles perspectives tout à la fois en termes de conception, de fabrication et de maintenance, explique Le Monde Informatique. « La réalité mixte va contribuer à accélérer la transformation de nos process de travail, en privilégiant deux éléments clés que sont le facteur humain et la continuité numérique », y précise Jean Sass.

Toujours pendant la grand-messe annuelle internationale de l'aéronautique, Michelin et Safran présentent en exclusivité mondiale le premier pneumatique connecté pour avion. Intitulée « PresSense », l'innovation désigne un capteur électronique de pression installé directement dans le pneu et destiné à faciliter les opérations de maintenance au sol. Avec un capteur électronique qui récolte les informations concernant la pression des pneumatiques et transmet ces données numériques à distance, « PresSense » se présente donc comme une solution sans fil fonctionnant sous forme de système embarqué. Tout ceci sans intervention sur le pneu, grâce à un lecteur connecté à un
smartphone et relié à une base de données, comme l'explique Michelin dans un communiqué de presse  publié le 20 juin.


Le jour de l'ouverture du Salon, le PDG de Thales, Patrice Caine, assurait fièrement que cet autre leader français allait « devenir un champion mondial du digital », dans un entretien accordé à Challenges. Trains et avions autonomes, guerre électronique, haut débit en vol, intelligence artificielle : Patrice Caine y détaille la stratégie digitale de Thales. « Nous avons mis en place un plan d'investissement clair sur quatre technologies prioritaires pour créer de l'innovation de rupture. La connectivité, avec tous les enjeux autour de l'Internet des objets. L'exploitation des énormes flux de données accessibles, ce qu'on appelle communément le big data. L'autonomie des plateformes et des systèmes, pour s'assurer, grâce à des algorithmes, que la décision de la machine soit aussi pertinente que la décision humaine. Enfin, la cybersécurité. Depuis trois ans, nous avons consacré 1 milliard d'euros à ces technologies, et ce n'est que le début», énonce le patron de Thales.
Plus de contenus

Julia Amsellem

associée EY-Parthenon en charge du Luxe, du Retail et des Biens de consommation
Des opportunités pour un luxe plus responsable et plus digital
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}