Intelligence artificielle et objets connectés au cœur d'un CES 2018 très français et trop masculin

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Intelligence artificielle et objets connectés au cœur d'un CES 2018 très français et trop masculin
Le CES peut-il aider à sauver l'humanité ? Certaines des 365 entreprises françaises présentes au plus grand salon mondial de l'électronique s'en amusent, comme le rapporte le site Web de 20 Minutes. La French Tech a débarqué en force à Las Vegas, où elle représente 10 % des exposants, nourrie d'une ambition à la hauteur de ses innovations pleines de promesses. Que ce soit Havr, qui a développé une serrure connectée de nouvelle génération, Romy Paris, fabricant de soins pour la peau fraîchement formulés et adaptés à la vie réelle des consommateurs, ou Spartan, qui a inventé le premier boxer qui bloque 99,9 % des ondes émises par les appareils électroniques, les trois startups sont venues au CES pour réseauter, s'exposer et pitcher. « On espère y trouver une médiatisation aux États-Unis, mais aussi accroître notre notoriété en France. Nous avons compris l'impact médiatique du CES. Nous venons aussi pour rencontrer des personnes aptes à nous mettre en relation avec des distributeurs, rayonner et serrer des mains », résume Morgan Acas, cofondateur de Romy.
Grand-messe annuelle incontournable, le CES façonne le futur du marché high-tech. Et les objets plus intelligents et interconnectés avec l'intelligence artificielle détiennent le pouvoir en ce début d'année. Les assistants vocaux et l'IA constituent en effet les principaux moteurs de ce CES, selon l'association du secteur Consumer Technology Association (CTA). « Utiliser sa voix pour commander une pizza, trouver des informations ou passer de la musique est très prisé des consommateurs, et les fonctionnalités sont amplifiées par les avancées en matière d'intelligence artificielle et par l'arrivée de la technologie mobile à très haut débit 5G. Au-delà des enceintes connectées, les assistants vocaux et l'intelligence artificielle continueront d'intégrer, outre les smartphones, les voitures, les robots, les plateformes de réalité virtuelle... pour les rendre plus efficaces et capables de s'adapter à leur utilisateur (en connaissant ses goûts, sa façon de conduire, le ton de sa voix...) », rend compte La Tribune.
Principales attractions traditionnelles du CES de Las Vegas, les keynotes de cette cuvée 2018 seront presque exclusivement masculines. C'est regrettable. « Mais où sont passées les femmes ? », s'interroge Le Point. « Les associations sont vent debout, à l'image de Gina Glantz, la cofondatrice américaine de l'association GenderAvenger, qui s'apprête à distribuer dans les allées du salon des autocollants indiquant que "la voix des femmes compte". Mais, fait nouveau, l'indignation gagne même les industriels. Leslie Berland, la directrice marketing de Twitter, a fait part de son agacement à travers plusieurs messages dans lesquels elle explique qu'il faut changer les ratios », rapporte l'hebdomadaire. 
Plus de contenus

Olivier Macard

associé EY, en charge du secteur Distribution et Consommation pour la France
Entre euphorie et agonie, la distribution contrainte à une mue brutale
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}