La Croisette à l'heure digitale

La rédaction de Questions de transformation- 18 mai 2017

0
44
Inscrivez-vous
à la newsletter
La Croisette à l'heure digitale
Le cinéma n'échappe pas à la transformation digitale et la présence de Netflix au 70e Festival de Cannes symbolise la révolution numérique entamée par le septième art. En décidant de ne pas sortir en salles The Meyerowitz Stories et Okja, deux films qu'il distribue, le géant de la VoD suscite la polémique : pour la première fois, deux des dix-huit longs-métrages en lice pour la Palme d'or ne seront donc disponibles qu'à la demande. « Alors que Cannes fête ses 70 ans, le cinéma doit-il s'adapter pour survivre dans l'ère digitale ? », questionne The Guardian.
Dans le quotidien britannique, Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, justifie sa décision d'inviter Netflix sur la Croisette : « Le cinéma reste un art singulier, mais tout en voulant insister là-dessus, nous devons ouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure. Et ce monde, c'est celui des séries TV, de la réalité virtuelle. »

C'est justement à la veille des premières montées des marches que les deux spécialistes français de la réalité virtuelle, VRrOOm et Eydolon, ont confirmé la signature d'un partenariat stratégique avec le géant du cinéma chinois China Films Co. Cet accord va permettre l'implantation rapide de nouveaux espaces de réalité virtuelle en Chine, qui accélère donc son ouverture à la RV. China Film Company est la principale société de production de l'empire du Milieu et y détient l'exclusivité de la distribution de films étrangers. C'est à Cannes, avec VRrOOm et Eydolon, qu'elle présentera son projet aux professionnels du secteur, explique le site Télé Satellite Numérique.

Toujours le 16 mai, c'est le groupe de cinéma MK2 qui annonçait son arrivée sur le marché de la réalité virtuelle. Cinq mois après l'ouverture de la première salle de RV en France, MK2 se lance dans la distribution internationale de contenus adaptés. Sur le site de TV5 Monde, nous apprenons qu'une dizaine « d'œuvres singulières, du court-métrage au documentaire, en passant par le jeu vidéo sont désormais proposées en réalité virtuelle », comme indiqué par le communiqué de MK2. Le groupe précise : « La réalité virtuelle est un nouveau langage, qui rencontre un franc succès auprès des spectateurs, et nous souhaitons décliner notre expérience de la réalité virtuelle dans tous les métiers de MK2 : coproduction, acquisition et distribution de contenus, mais aussi développement de salles et distribution de technologies. »
Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}