La France, nouvel eldorado des startups ?

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
La France, nouvel eldorado des startups ?
En recevant les 87 lauréats du Pass French Tech lors de la soirée de lancement du France Digitale Day, le Premier ministre, Édouard Philippe, n'a pas seulement annoncé trois grandes mesures pour continuer de développer l'écosystème des startups en France. Le chef du gouvernement a envoyé un message symbolique fort, qui coïncide avec les résultats du dernier baromètre EY  du capital-risque en France. Les jeunes pousses du numérique réalisent en moyenne 54 % de leur chiffre d'affaires à l'international, 59 % de leur capital est détenu par leurs dirigeants et leurs salariés, qui sont à 89 % en CDI : voilà quelques chiffres marquants, relayés par BFM Business. Le site de la chaîne d'info rappelle aussi que « 35 % : c'est la part des startups qui ont au moins un investisseur d'origine étrangère à leur capital. Elles n'étaient que 25 % en 2014. En 2016, les levées de fonds cumulées par ces startups depuis leur création atteignent plus de 1 milliard d'euros. » 

Est-ce que la France peut devenir la Silicon Valley de l'Europe ? Cette question, le blog Marketing & Innovation l'a posée à David Fayon, consultant en transformation digitale et auteur de l'ouvrage Made in Silicon Valley – Du numérique en Amérique . « La France ne sera jamais comme la Silicon Valley, mais a néanmoins un rôle important à jouer (nous avons de belles réussites, comme BlaBlaCar) si les startups pensent dès le départ à la dimension internationale, avec un passage à l'échelle qui se passe aux États-Unis, avec des bureaux, des relais de croissance », explique David Fayon. 

Faire de la France une scène internationale pour les startups est l'ambition d'Édouard Philippe pour qui la French Tech est un atout que l'État doit continuer à accompagner, comme le rappelle un article d'Usine Digitale : « Nous ne pouvons pas accepter que nos startups françaises accueillent deux fois moins de salariés étrangers qu'au Royaume-Uni. Et que seulement un entrepreneur sur cinq soit une femme. Nous allons amplifier l'année prochaine le programme French Tech Diversité, en doublant les moyens qui lui sont consacrés. » Pour l'Usine Digitale, au total, 70 startups devraient ainsi bénéficier de cette mesure en 2018, avec deux fois plus de moyens, de l'ordre de 2 à 4 millions d'euros.
Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}