Le big data se met à notre service

La rédaction de Questions de transformation- 09 février 2017

0
44
Inscrivez-vous
à la newsletter
Le big data se met à notre service
L'intelligence par la data se nourrit des API, ces incontournables interfaces de programmation applicative qui sont au cœur de la transformation digitale. Avec leur nouveau projet « Coded Couture », H&M et Google veulent même inviter l'analyse des données dans la garde-robe des femmes. En partenariat avec Ivyrevel, le lab digital de la multinationale suédoise du prêt-à-porter, Google va développer une application inédite : en acceptant de partager ses données sur son activité et son style de vie, l'utilisatrice pourra commander et payer une robe personnalisée faite sur mesure. Le nom de l'application résume la démocratisation en marche du vêtement connecté : « Data Dress. »

L'Union européenne veut, elle, consolider les débuts commerciaux des véhicules autonomes pour 2020. Intitulé « Autopilot », son programme de trois ans annoncé lundi 6 février doit améliorer leur efficacité grâce à l'exploitation des données externes, produites par l'infrastructure, les objets connectés et même les usagers via leurs smartphones. Lancé dans le cadre du programme R&D de l'UE « Horizon 2020 », Autopilot va rassembler 43 acteurs privés et publics, dont PSA, IBM et Thales. Cinq pays, dont la France, ont été choisis pour les premiers tests. Ou quand le big data se met au service de la conduite par intelligence artificielle.

En France, le big data est également utilisé à grande échelle, mais au profit de la recherche médicale et de la lutte contre le cancer. Lancé en 2015 par Roche et le laboratoire La Paillasse, le projet Epidemium a publié jeudi 9 février son premier livre blanc. Dans une interview au JDD dimanche dernier, le mathématicien Cédric Vilani, préfacier du rapport, expliquait le principe de cette mutualisation des énergies censée maximiser nos connaissances pour mieux comprendre, prévenir et guérir : « Epidemium souhaite, dans le domaine de la santé, utiliser de façon systématique les données statistiques des grandes bases de données afin de les croiser. Il s'agit ici, en mariant big data et cancérologie, en associant "big pharma" et geeks, de faire travailler en collaboration ouverte une très importante communauté de personnes. »
Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}