Le football augmente encore son impact économique et sociétal

0
0
3
Inscrivez-vous
à la newsletter
Le football augmente encore son impact économique et sociétal
Vous doutez encore des conséquences du développement du football professionnel en dehors des pelouses ? Le baromètre 2017 des impacts économiques et sociaux du football professionnel vous donnera une très bonne indication de l'influence économique, sociale et sociétale des 43 clubs du football professionnel français, dont l'activité sportive et commerciale a généré 35 000 emplois et un chiffre d'affaires de plus de 7,5 milliards d'euros pour la saison 2015-2016. Intitulée Changement de rythme, l'étude réalisée conjointement par EY et les syndicats Première Ligue et UCPF constate une hausse des activités directes et indirectes générées par le football professionnel de 27 % par rapport à la saison 2010-2011, date de parution du dernier baromètre. « Une progression qui a notamment été portée par l'inflation des activités de transferts, la hausse des revenus de sponsoring et la progression des activités de paris sportifs. Désormais, l'ensemble de la filière du football professionnel français représente 32 emplois par footballeur et est à l'origine de 1,7 milliard d'euros d'impôts et charges versés aux différentes administrations », rapporte La Tribune.

Quid de la popularité du ballon rond dans les stades ? Après 13 journées de championnat, la Ligue de Football Professionnel indiquait la semaine dernière une affluence cumulée de 2,9 millions, soit une moyenne de 22 679 spectateurs pour un taux de remplissage de 71 %. L'année dernière, Didier Quillot, directeur général de la LFP, fixait pour objectif d'atteindre les 80 à 90 % de remplissage sous 3 à 5 ans. « Considérant qu'on peut appliquer au match de foot une grille de lecture marketing, la LFP a lancé des prix de la Fan Expérience qui valorisent les initiatives des clubs dans le domaine de la billetterie », explique France Football. En cherchant à juger l'efficacité de ces mesures, l'hebdomadaire cite une étude de l'Université nationale de Séoul sur l'influence du taux d'affluence sur la qualité et l'attractivité du match. « Le traitement des données montre que les spectateurs ayant regardé un extrait du match avec un fort taux d'affluence ont décelé une qualité supérieure à ceux qui ont regardé un match avec un faible taux d'affluence. Les auteurs en tirent des applications managériales. Selon eux, les diffuseurs devraient disposer leurs caméras de façon à donner l'impression d'un public nombreux », développe Boris Helleu, maître de conférences à l'Université de Caen-Normandie.

Et puisque l'économie numérique liée au football professionnel a concentré un chiffre d'affaires de 730 millions d'euros sur la saison 2015-2016, le ballon rond se met lui aussi à l'e-sport et à la robotique. Preuve en est avec le succès grandissant de la Robocup, dont la dernière édition s'est déroulée au Japon l'été dernier. Compétition de robotique la plus prestigieuse au monde après deux décennies d'existence, ce grand raout rassemble, aujourd'hui 45 pays, 450 équipes, 3 500 participants et plus de 40 000 visiteurs. « L'objectif officiel de la Robocupsoccer, l'épreuve reine de la Robocup, est que des robots battent des joueurs de foot d'ici 2050 », rappelle 20 Minutes dans un article rapportant la candidature de la ville de Bordeaux à l'organisation de l'édition 2020 : « La précandidature pour l'organisation de la Robocup 2020 sera déposée au premier trimestre 2018 et le document final sera envoyé mi-avril. Le coût de l'organisation de l'événement serait de l'ordre de 2 millions d'euros. Au-delà de la compétition de football, des champs comme le sauvetage lors de catastrophes, la logistique dans l'industrie et l'assistance domestique font aussi l'objet d'explorations robotiques. »
Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}