Le livre multiplie les supports pour rester à la page

La rédaction de Questions de transformation- 15 mars 2018

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Le livre multiplie les supports pour rester à la page
L'édition 2018 du salon Livre Paris ouvre ses portes vendredi, pour quatre jours d'immersion littéraire bienvenue. En France, l'année 2017 aura été médiocre pour le monde de l'édition, avec un marché en recul de 1,1 % en valeur en France, selon une étude publiée vendredi dernier par le magazine spécialisé Livres Hebdo. Après l'embellie de 2015 (+1,8 %) et la stabilité de 2016 (0 %), la baisse interroge. Est-elle contextuelle ? En tout cas, le numérique ne tire pas l'édition vers le haut. En 2011, les spécialistes du marché prédisaient qu'il atteindrait 20 % en 2015. En 2017, l'e-book représente à peine 5 % du marché du livre.

À l'heure où les Français lisent en moyenne 20 livres par an (chiffres du Syndicat national de l'édition, mars 2017), une nouvelle plateforme numérique participative propose de créer des passerelles entre les lecteurs. « Mais aussi d'éviter de laisser nos livres s'entasser dans des bibliothèques, sans possibilité de partages et d'échanges. Et de relier ère numérique et lecture », explique le site d'Up Magazine. Récompensé par le 3e prix de la 1re édition de la Nuit de l'économie collaborative et circulaire en avril 2017, le site TonBookToo permet de connecter sa bibliothèque personnelle et d'interagir avec d'autres lecteurs. « Quand on ferme un livre, la première chose que l'on a envie de faire est de le partager. C'est ce que TonBookToo propose de faire, en élargissant les cercles de proximité à tous ces gens que l'on croise dans notre quotidien et qui eux aussi ont des bibliothèques qui sommeillent chez eux : voisins, mamans de la crèche, collègues, salle de sport... le livre devient une passerelle pour créer des rencontres et du lien social », développe la cofondatrice Valentine Dubot. Accessible gratuitement, TonBookToo reposera ensuite sur un modèle d'adhésion à 19 euros par an.
Aux États-Unis, un support en plein renouveau offre un autre accès à la lecture : l'audiobook. Une étude réalisée en janvier par le Pew Research Center constate que si le papier reste le support de lecture le plus populaire – 67 % des Étatsuniens ont lu un livre papier dans les douze derniers mois – l'audiobook séduit de plus en plus : c'est presque un sondé sur cinq qui assure en avoir consommé un en 2017.

En Allemagne, la très puissante association des éditeurs et libraires allemands, le Börsenverein, n'a pas attendu la nouvelle coalition gouvernementale pour mettre la pression sur Angela Merkel. La chancelière s'est vu reprocher une défense du droit d'auteur et de la liberté d'expression trop timide. Résultat ? L'alliance au pouvoir depuis le 7 février a donné des gages à l'industrie du livre et à l'édition, comme l'analyse le site ActuaLitté. D'abord, en signant un accord qui promet notamment une TVA réduite pour les livres numériques, ensuite, par un renforcement du prix unique du livre, mais également à travers une réflexion autour de l'édition académique.
Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}