Les banques face au défi de la Fintech

La rédaction de Questions de transformation- 23 février 2017

0
44
Inscrivez-vous
à la newsletter
Les banques face au défi de la Fintech
« La digitalisation du secteur financier sert l'accélération de la blockchain, qui aide aussi au développement de l'e-commerce et à la modernisation des échanges physiques. » Le constat émane de François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France. Dans une nouvelle phase d'adoption tout juste amorcée, l'établissement central a annoncé qu'il allait ouvrir un laboratoire pour collaborer avec les start-up du secteur sur diverses expérimentations. En 2016, la Banque de France avait déjà noué un partenariat avec deux start-up, dont Blockchain France, pour étudier les nouvelles applications et les risques de cette technologie très prisée par la Fintech.

Affaiblies par la blokchain, qui permet de s'en affranchir comme intermédiaires, les banques arrivent-elles justement à profiter des innovations de la Fintech ? BPCE, Crédit Mutuel, Axa Banque ou Société Générale apportent des réponses : elles ont toutes établi des stratégies dédiées. Quand Axa instaure un second fonds de capital-risque de 150 millions d'euros, le Crédit Mutuel Arkéa opte pour les acquisitions : 86 % du capital de la cagnotte en ligne Leetchi, puis l'établissement de monnaie électronique MangoPay, consolidant le partenariat avec sa filiale Monext. La BPCE veut, elle, accroître sa transformation numérique en « établissant non pas une stratégie digitale mais une stratégie pour un monde digital », explique le CEO François Pérol. Cela passe notamment par une « digital factory » en son sein et l'ouverture de 6 à 7 digital centers, en France et à l'étranger.

« Ce progrès-là est inévitable car partout dans le monde les citoyens estiment que la data est leur propriété propre, et non celle des banques », analyse Imran Gulamhuseinwala, Partner, Financial Services Office, Ernst & Young LLP. Alors que l'application de la révision de la Directive européenne sur les services de paiement doit être approuvée en décembre 2017 par l'industrie bancaire et financière, la perspective d'un monde à 6,1 milliards d'utilisateurs de smartphones donne des ailes à la Fintech.
Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}