Les énergies renouvelables ont le soleil en poupe

La rédaction de Questions de transformation- 13 avril 2017

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Les énergies renouvelables ont le soleil en poupe
Le 11 avril, l'édition 2017 du salon Ever (énergies renouvelables et véhicules écologiques) ouvrait ses portes à Monaco. Un mois plus tôt, la Californie franchissait un cap historique dans la production d'énergie solaire. C'est le magazine Quartz, relayant l'annonce de l'Agence d'information sur l'énergie américaine, qui l'expliquait en début de semaine. L'État le plus riche et le plus peuplé des États-Unis a, pour la première fois, produit plus de la moitié de ses besoins énergétiques grâce aux centrales photovoltaïques, aux champs de capteurs solaires thermiques et aux panneaux des maisons de particuliers. La barre symbolique des 50 % n'a été franchie que pendant quelques heures, le 11 mars, mais c'est déjà une avancée énorme : il y a seulement quinze ans, la Californie ne produisait pratiquement aucune énergie solaire.
 
Ambitionner 100 % d'énergies renouvelables à l'horizon 2050, est-ce réaliste ? Nicolas Bardi en est convaincu. Pour le patron de l'entreprise grenobloise Sylfen, se passer du nucléaire et des énergies fossiles d'ici à trente ans est complètement faisable, surtout à l'échelle des quartiers. Pour atteindre cet objectif encore impensable il y a dix ans, la technologie doit améliorer le stockage de l'énergie renouvelable. La solution hybride Smart Energy Hub de Sylfen permet justement de stocker le surplus d'électricité produit et de le réutiliser en cas de besoin. Comment ? Grâce à la réversibilité du processeur d'énergie, une première mondiale récompensée par le Prix de l'énergie Le Monde-Smart Cities. 
 
Avant de savoir mieux stocker, encore faut-il pouvoir produire. Selon l'Agence internationale de l'énergie, basée à Paris, 1,2 milliard de personnes dans le monde n'ont pas accès à l'électricité, principalement en Afrique subsaharienne et en Asie. Après avoir facilité l'accessibilité au Wi-Fi dans les contrées sans réseau, Facebook, qui organise sa prestigieuse conférence F8 la semaine prochaine, s'attaque désormais à l'énergie. Bloomberg annonçait récemment que le réseau social, associé à Microsoft et aux capital-risqueurs d'Allotrope Partners allaient mobiliser près de 50 millions d'euros entre 2018 et 2020 afin d'aider au développement de projets de microgrids en Indonésie, en Inde et en Afrique de l'Est. 
Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}