Quand l'entreprise prépare ses révolutions

La rédaction de Questions de transformation- 23 mars 2017

0
44
Inscrivez-vous
à la newsletter
Quand l'entreprise prépare ses révolutions
Quatre ans après « Robot Start PME », mis en œuvre pour aider les PME à l'achat d'un premier robot, la France s'attaque au développement industriel de l'impression 3D. L'ouverture de la Semaine de l'industrie a été l'occasion pour le secrétaire d'État Christophe Sirugue d'annoncer le lancement du programme « 3D Start PME ». Dispositif phare de la feuille de route de l'État établie avec l'Alliance Industrie du Futur, il doit permettre aux entreprises de moins de 2 000 salariés qui en font la demande de disposer d'un audit, d'un diagnostic, d'une aide à la décision et d'un accompagnement à la mise en œuvre par des experts de la visualisation et de l'impression 3D.
Un accès à des plates-formes de test de faisabilité est également prévu par un programme qui sera déployé à la mi-2018. « Nous allons passer d'un siècle à un autre avec la visualisation en 3D des plans », explique Kérima Sureau.
Dans le Figaro, cette responsable de l'amélioration de la fabrication de l'usine bordelaise Saft, où une imprimante 3D vient d'être installée, confirme que pour les PME, les ETI et les grands groupes, robots et imprimantes 3D sont déjà le présent.
 
Est-ce que le futur de l'entreprise passe aussi forcément par une nouvelle organisation supprimant la hiérarchie ? Philippe Pinault le pense. Cofondateur de talkSpirit​ et holaSpirit, l'entrepreneur français est un défenseur de l'holacratie.
Sur les fondements de la sociocratie, ce mode de management promet de libérer l'entreprise autant que les salariés en supprimant entièrement la bureaucratie. « Notre système de gouvernance actuel touche à ses limites, avec l'holacratie, le pouvoir est totalement redistribué. L'organisation se base sur le salarié en tant qu'être, sur ses capacités, ses actions », développe Philippe Pinault. FrenchWeb  rappelle que cette révolution est essayée aux États-Unis par le géant de l'e-commerce Zappos.
 
Une autre révolution est en marche et elle est numérique. En octobre 2016, The Economist estimait que la blockchain« pourrait changer le monde ». Six mois plus tard, le succès historique de cette technique de stockage et de transmission d'informations transparente et fondée sur des échanges « peer-to-peer » fait dire au site Futurismeque la technologie est prête pour dominer la planète.
Pour la première fois depuis sa création, la valeur d'un bitcoin a récemment dépassé celle d'une once d'or, confirmant le potentiel de sa technologie sous-jacente, la blockchain. Dans le même temps, l'ether, la devise de l'autre grande blockchain publique appelée Ethereum, atteint aussi de nouveaux sommets.
C'est grâce, entre autres, à la création d'une alliance entre une trentaine de géants IT et bancaires autour d'un nouveau consortium, l'Enterprise Ethereum Alliance.
Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}