Si vous ne visualisez pas correctement ce message, consultez le en ligne. Pour une bonne réception de nos informations, nous vous conseillons d'ajouter notre adresse à votre carnet d'adresses.

Questions de transformation
ON EN PARLE
Section

L'innovation ouverte est morte, vive l'organisation ouverte

ImageArticle

« Si la première révolution industrielle a vu naître le concept d'entreprise - celle que l'on connaît aujourd'hui -, la synthèse créative de la troisième révolution industrielle est quant à elle en train de donner le jour à une nouvelle forme d'entreprise : l'organisation ouverte. » L'analyse est signée Albert Meige dans une chronique publiée sur le site Web du magazine Harvard Business Review. Pour le fondateur et DG de Presans, mais également directeur de l'Executive MBA « Leading Innovation in a Digital World » de Télécom École de Management, l'organisation ouverte comprend trois caractéristiques : elle est optimisée par le digital, met en œuvre des stratégies de plateforme et mobilise les talents à la demande.

Chez Schneider Electric, comme l'expliquait Les Echos Business le 24 avril, la nouvelle organisation est surtout décentralisée pour servir un dessein : être au plus proche du terrain et anticiper les signaux faibles. De Boston à Pékin, en passant par Paris, Francfort ou Dubaï, l'équipe dirigeante du géant des équipements électriques a pris possession du monde pour mieux se répartir les clients. C'est par exemple à Londres que s'est installé le dirigeant chargé des finances. « C'est toujours d'Asie qu'œuvrent les ressources humaines, coiffées depuis 2014 par Olivier Blum. L'Asie-Pacifique, qui représente 27 % du chiffre d'affaires total, a ainsi totalisé 43 % des embauches en 2016 », détaille également Les Echos.

Dans un monde en perpétuel changement, l'évolution est devenue une valeur intrinsèque de l'entreprise. Dans une tribune publiée sur le site du magazine Action commerciale, Éric Dosquet, Chief Innovation Officer d'Avanade, intégrateur mondial de solutions Microsoft, énonce cinq critères indispensables à la bonne mise en œuvre des changements organisationnels : co-construire la vision, nourrir la collaboration, promouvoir la performance, s'accorder le droit à l'erreur et se réapproprier l'humain avec le nouveau paradigme « employee first ».

MATIÈRE À DÉBAT
Section

« La transformation sur les questions de cybersécurité doit être culturelle »

Entretien : Marc Ayadi - Associé EY en charge des expertises Cyber, Technology et Data - France, Maghreb, Luxembourg
« La transformation sur les questions de cybersécurité doit être culturelle »

Les usages liés à la transformation digitale ont créé de nouveaux risques, qui obligent les entreprises à se réorganiser pour mieux prévenir, détecter, endiguer et se remettre des attaques. La riposte passe par le renforcement des systèmes de sécurité, mais aussi par une sensibilisation et une vigilance accrues du public via des gestes simples, car la cybersécurité est devenue l'affaire de tous.

En savoir plus...
Partager sur twitter Partager sur LinkedIn Partager sur facebook
LE MILLENNIAL DE LA SEMAINE
Section

Pour Gilles Moyse, l'intelligence artificielle va révolutionner les médias

ImageArticle

Chez Gilles Moyse, 37 ans, l'intelligence artificielle de Récital, sa nouvelle aventure entrepreneuriale, n'est que le prolongement d'une passion enfantine puis estudiantine. « J'ai commencé à jouer avec les ordinateurs à l'âge de 3 ans. Enfant, je jouais aux jeux vidéo, ado, je les programmais », avoue-t-il. Thésard à l'université Pierre-et-Marie-Curie, il s'est presque logiquement intéressé à la génération de texte. Un an et demi plus tôt, cofonder Rocket Labs n'avait été que le prolongement d'un premier parcours professionnel méthodique et synergique.

« J'ai découvert un autre aspect de l'informatique chez Capgemini, dont le business, le service client et la gestion d'équipe. Chez EY, j'ai réorganisé des entreprises et restructuré des départements. Puisque je connaissais l'entreprise, les missions à l'international, le public, le privé, en tant qu'employé, en tant que freelance, il ne restait plus qu'à lancer ma 1ère startup », confirme l'ancien speaker du « Tribunal pour les Générations Futures ».

En mars dernier, il décide de monter une nouvelle startup d'intelligence artificielle dont l'objectif est d'extraire l'intelligence du texte via des techniques de traitement automatique du langage. Il nous explique : « Récital est constituée autour d'une équipe de data scientists de haut niveau qui s'intéressent pour l'instant à trois types de contenus : les e-mails, pour en automatiser le traitement, les articles de presse, pour les résumer, et les bases de documents, pour en permettre la consultation via chatbot. »

Cofondée avec Frédéric Allary, Récital veut participer à une nouvelle révolution, celle de la production des contenus médias. « Si la diffusion des médias a largement profité de la digitalisation, leur production est encore largement manuelle. » Plus pour longtemps, selon Gilles Moyse. 


Copyright EY Réalisé par Take Part Media pour EY

Conformément à la loi «informatique et liberté» du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition, aux informations qui vous concernent. Si vous ne souhaitez plus recevoir d'emails de notre part, il vous suffit de vous désabonner en cliquant ici