Ludovic de Gromard, quand l’IA et la psychologie aident au choix professionnel

La rédaction de Questions de transformation - 14 juin 2019

0
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Ludovic de Gromard, quand l’IA et la psychologie aident au choix professionnel
Les innovations les plus disruptives commencent souvent sur la base d'un constat, celui d'une lacune, d'un besoin. En 2012, Ludovic de Gromard, diplômé d'un master en management de l'ESSEC et d'un master de psychologie appliquée du NLPCA de San Francisco, est en charge pour Saverglass (auréolée l'an dernier par le Prix de l'entrepreneur 2018 EY pour le Nord) du lancement d'une nouvelle usine de production de bouteilles de verre de luxe à Dubaï. Il fait alors passer plus de 1 000 entretiens afin de recruter 200 employés et se rend compte que 90 % des candidats n'ont aucune idée des raisons profondes pour lesquelles ils veulent vraiment le poste qu'ils convoitent. Il en conclut que les gens sont en fait très seuls pour faire face à leurs décisions d'orientation. « Il fallait créer un système pour mieux aider au choix professionnel, qui est une chose très complexe », se souvient l'ancien analyste financier et stratégique de BNP Paribas. En juin 2014, il rencontre à Dhaka (capitale du Bangladesh) le Prix Nobel de la paix Muhammad Yunus.

Avec le futur président d'honneur de sa startup d'économie sociale et solidaire et son associée Clémence Coghlan, Ludovic de Gromard, 31 ans, décide de lancer Chance début 2015. Quatre ans plus tard, la startup hébergée par Facebook et Vente-Privée à Station F, à Paris, a façonné « le système d'orientation professionnelle le plus avancé au monde, qui marie psychologie, technologie et réseau, soit 8 semaines à distance, 7 séances de coaching psychologique avec un coach certifié en vidéo ; 7 séances de coaching digital sur la plateforme de Chance ; et la mise à disposition du réseau Chance pour accéder à des informations complémentaires et ouvrir de nouvelles portes ».

Assimilable aux services d'un agent professionnel, tout comme celui d'une star de cinéma, Chance utilise l'intelligence artificielle pour finement orienter professionnellement les talents. « La solution n'est pas dans l'IA en elle-même mais dans l'imbrication fine de l'accompagnement psychologique humain, de l'utilisation de la technologie et du réseau », précise Ludovic de Gromard. En mettant « le digital au service du social », la startup veut  « permettre à chacun de trouver le job qui le rendra heureux ». Très soutenue par Google.org, qui lui a déjà accordée quatre bourses, Chance, certifiée organisme de recherche en sciences humaines par l'État Français, a déjà investi 5 millions d'euros en R&D et épaulé plus de 10 000 personnes dans leur choix professionnel au Brésil, en France et aux USA.
Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter les conditions générales d’utilisation du Site.
{POPUP_CONTENT}