Nicolas Louvet, le monsieur confiance de l’investissement dans les cryptoactifs

La rédaction de Questions de transformation- 19 avril 2019

0
0
1
0
Inscrivez-vous
à la newsletter
Nicolas Louvet, le monsieur confiance de l’investissement dans les cryptoactifs
Le futur de la finance accessible aux consommateurs ? Pour incarner sa promesse de démocratisation des cryptomonnaies, la startup pionnière Coinhouse, issue d'une scission avec Ledger en 2017, peut compter sur la passion de son CEO pour le bitcoin et la blockchain. Depuis deux ans, Nicolas Louvet, fondateur de Keya Capital et ancien associé du fonds français de capital-risque Serena Capital, dirige la référence française du bitcoin, qui permet, avec son site et sa boutique physique, d'acheter et de vendre plus de 200 cryptomonnaies. Entrepreneur et investisseur féru d'innovation financière, le diplômé de l'École normale supérieure de Cachan et Télécom ParisTech veut faire passer un nouveau cap à l'ancienne Maison du Bitcoin. Fondé à Paris en 2014 avant d'être rebaptisé l'an passé, l'ancien comptoir de change physique pour l'achat et la vente de cryptomonnaies devenu plateforme d'investissement en cryptoactifs a récemment levé 2,4 millions d'euros pour accélérer sa mue. Menée par ConsenSys Ventures, le bras de capital-risque du spécialiste du conseil en technologie blockchain, ConsenSys, l'opération « permettra d'atteindre une nouvelle phase de croissance et de nous imposer comme un leader européen de l'investissement en cryptoactifs avec une approche premium. Ce rebranding est une étape nécessaire dans la croissance de Coinhouse afin de capter le marché international », assure Nicolas Louvet.

Aujourd'hui, 90 % des 150 000 clients européens de la startup sont Français. Pour l'ex-investisseur et conseiller de Ledger, cofondée par Eric Larchevêque, investisseur historique de Coinhouse, il était temps de diversifier les profils et « de renforcer la présence en Europe, développer ses produits et services et proposer un plus grand nombre de cryptoactifs sur la plateforme ».Objectif ? Conquérir 100 000 nouveaux clients d'ici à fin 2019. Et « étendre le nombre de cryptoactifs disponibles au fur et à mesure que de nouveaux types de produits financiers deviendront commercialisables et distribuables ». Fondée avec l'ambition d'éduquer le grand public et de rassurer les gens en leur montrant que l'on peut parler de bitcoin et de blockchain avec des mots simples, Coinhouse veut, cinq ans plus tard, « s'adresser davantage aux clients plus "corporate" et institutionnels. Aujourd'hui, on a essentiellement une clientèle de particuliers, qui investit en moyenne près de 10 000 euros par an », souligne Nicolas Louvet. Dans un contexte de clarification réglementaire avec la loi Pacte, Coinhouse espère devenir la première plateforme de cryptoactifs européenne pleinement agréée.
Plus de contenus
Plus de contenus
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Vos données personnelles sont uniquement utilisées pour vous envoyer la newsletter EY « La question de la semaine ». Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le moyen de désabonnement indiqué dans la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter lesconditions générales d’utilisation du Site.
close
{POPUP_CONTENT}